Yomoni, gestion éclairée

Comment se calcule l’imposition sur les intérêts de créance et revenus d’obligations dans mon compte titres ?

Les revenus d'obligations sont soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU), ou au barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Si vous optez pour le PFU, le taux de l'impôt sur le revenu sera de 12,8 %, auquel il faut ajouter les prélèvements sociaux de 17,2 %. Cela porte le total de l'imposition à 30 %.

Si vous optez pour le barème progressif de l'impôt sur le revenu, les revenus d'obligations seront imposés selon votre tranche marginal d'impôt sur le revenu. Les prélèvements sociaux s’appliquent également en sus (17,2 %), mais une partie de la CSG (6,8 %) est déductible de vos revenus imposables au titre de la même année.

Les revenus d'obligations font l’objet en premier lieu d’un prélèvement forfaitaire de 12,8 % à la source, l’excédent éventuel étant restitué par la suite sous forme de crédit d’impôt imputable et remboursable.

Vous pouvez nous demander, sous certaines conditions de revenu, une dispense du règlement de cet acompte de 12,8 % en nous faisant parvenir une attestation sur l’honneur. Vous trouverez plus d’information sur la dispense d’acompte fiscal ici.

Si vous souhaitez plus d'informations sur l'imposition des revenus mobiliers, vous pouvez consulter le site officiel de l'administration française.

Comment se calcule l’imposition sur les dividendes dans mon compte titres ?

Les dividendes sont soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU), ou au barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Si vous optez pour le PFU, le taux de l'impôt sur le revenu sera de 12,8 %, auquel il faut ajouter les prélèvements sociaux de 17,2 %. Cela porte le total de l'imposition à 30 %.

Si vous optez pour le barème progressif de l'impôt sur le revenu, les dividendes seront imposés selon votre tranche marginal d'impôt sur le revenu. Ils bénéficient en outre d’un abattement de 40 %. Les prélèvements sociaux s’appliquent également en sus (17,2 %), mais une partie de la CSG (6,8 %) est déductible de vos revenus imposables au titre de la même année.

Les dividendes font l’objet en premier lieu d’un prélèvement forfaitaire de 12,8 % à la source, l’excédent éventuel étant restitué par la suite sous forme de crédit d’impôt imputable et remboursable.

Vous pouvez nous demander, sous certaines conditions de revenu, une dispense du règlement de cet acompte de 12,8 % en nous faisant parvenir une attestation sur l’honneur. Vous trouverez plus d’information sur la dispense d’acompte fiscal ici.

Si vous souhaitez plus d'informations sur l'imposition des revenus mobiliers, vous pouvez consulter le site officiel de l'administration française.

Comment se calcule l’imposition sur les plus-values dans mon compte titres ?

La plus-value nette globale (plus-value après compensation des gains et des pertes) que vous réalisez lors de cessions en Bourse est soumise au prélèvement forfaitaire unique (PFU), ou sur option, au barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Dans le cas du PFU, le taux de l'impôt sur le revenu sera de 12,8 %, auquel il faut ajouter les prélèvements sociaux de 17,2 %. Cela porte le total de l'imposition à 30 %.

Dans le cas de l'option pour le barème progressif de l'impôt sur le revenu, et pour des titres acquis à compter du 1er janvier 2018, les plus-values seront imposées selon votre tranche marginal d'impôt sur le revenu. Les prélèvements sociaux s’appliquent également en sus (17,2 %), mais une partie de la CSG (6,8 %) est déductible de vos revenus imposables au titre de la même année.

En début d’année, vous recevrez un Imprimé Fiscal Unique (IFU) afin de vous aider à remplir votre déclaration de revenus.

Si vous souhaitez plus d'informations sur l'imposition des plus-values sur valeurs mobilières, vous pouvez consulter le site officiel de l'administration française.