Yomoni, faites le choix d'un investissement éclairé

Pourquoi pas de fonds en euros dans les PER Yomoni ?

Le fonds en euros est un support d’épargne garanti en capital qui verse une rémunération une fois par an, un peu à la manière d’un livret.

Voici les 3 raisons pour lesquelles le Plan d’Épargne Retraite (PER) Yomoni Retraite ne propose pas de fonds en euros :

Le PER Yomoni est un PER bancaire

La première raison, c’est que le PER Yomoni est un PER bancaire, construit autour d’un compte-titres. Or, le fonds en euros est un produit assurantiel. On trouve donc le fonds en euros dans un contrat d’assurance-vie, mais pas dans un PEA, dans un compte-titres..., ni dans un PER bancaire.

Pourquoi ne pas avoir proposé un PER assurantiel pour pouvoir disposer d’un fonds en euros ? Car l'existence de ce support n'était pas un argument suffisant selon nous. Le PER bancaire nous permet notamment de minimiser les frais, qui ont bien plus d'importance à long terme que la présence ou non du fonds en euros.

Nous sommes assez pessimistes sur l’avenir du fonds en euros

Il est probable que nous restions durablement dans un environnement de taux bas en zone euro avec des forces structurelles déflationnistes (vieillissement de la population, mondialisation, digitalisation de l'économie, taux de chômage élevé, faible tension sur les salaires, etc.).

Dans ce contexte, la faiblesse des taux d’intérêt met le fonds en euros en difficulté. Au sein du fonds en euros, les obligations les plus anciennes, plus rémunératrices, ont été remplacées au fur et à mesure par des nouvelles, à taux bas, pénalisant le rendement futur. Les rendements sont de moins en moins intéressants, et désormais inférieurs à l’inflation.

En outre, la garantie en capital est de plus en plus difficile à tenir, à la fois du fait des taux bas, mais aussi à cause de la nécessaire diversification opérée par les assureurs pour pouvoir offrir un surcroît de rémunération (les assureurs investissent de plus en plus en actions, immobilier… dans le fonds en euros).

Un épargnant qui investit aujourd'hui dans le fonds en euros risque donc de voir sa garantie disparaître (partiellement ou totalement) dans 10 ou 15 ans, alors qu'il n'aura pas bénéficié de l'appréciation des obligations sous-jacentes causée par la baisse des taux, et que la participation aux bénéfices n'aura cessé de diminuer dans le temps.

Enfin, la disponibilité quotidienne de l’argent déposé sur le fonds en euros est très coûteuse pour l’assureur, mais est inutile pour l’épargnant sur un PER, qui a généralement un horizon long et accepte un blocage de son épargne (sauf cas particuliers).

Les assureurs doivent donc faire le grand écart entre rémunération, garantie en capital et liquidité, mais la réalité économique rend cette tâche presque impossible.

Évoquons pour finir les possibles scénarios d’évolution des taux d’intérêt. Si les taux montaient brutalement, les fonds en euros pourraient subir des mouvements massifs de rachats, ce qui les mettrait en grande difficulté. Les assureurs devraient en effet vendre à perte des obligations dont le prix a fortement chuté et les restituer aux épargnants qui font des rachats au prix d'émission afin d'assurer la garantie en capital.

Le seul scénario positif pour le fonds en euros serait une remontée graduelle et durable des taux avec des montants de souscriptions durablement plus importants que les montants de rachats. Ce n'est pour l'instant pas notre scénario envisagé.

Nous proposons de bonnes alternatives au fonds en euros

Avec la gestion pilotée à horizon, plus vous approchez de la retraite, plus nous sécurisons vos placements.

Pour la poche défensive, nous mixons, dans des proportions qui dépendent de votre profil, ces deux fonds obligataires. Ils offrent, selon nous, un meilleur potentiel que le fonds en euros :

  • l’ETF iShares Core Global Aggregate Bond Hedged, qui vise à reproduire la performance d’un indice composé d'obligations de qualité « investment grade » du monde entier, pour un équilibre entre perspectives de performance et risque (4/7 sur l'échelle de risque)
  • l’OPCVM Schelcher Short Term ESG, un fonds obligataire court terme qui présente le niveau de risque le plus bas (1/7 sur l'échelle de risque).

Fait intéressant : l’ETF obligataire a tendance à s’apprécier en période de baisse des taux. C’est une qualité appréciable, car les périodes de baisse des taux sont généralement celles où les marchés actions chutent. Ainsi, ces fonds jouent habituellement le rôle de parachute et peuvent diminuer la volatilité de votre portefeuille, ce qui réduit son risque global.

Pour toutes ces raisons, nous pensons qu'il existe de meilleures alternatives au fonds en euros pour votre PER, surtout à long terme. C'est pourquoi nous avons fait le choix d'un PER sans fonds en euros.


Les supports de placement présentent un risque en capital. Les performances passées ne présagent pas des performances futures.

Les opinions émises dans cet article correspondent aux anticipations de marché de Yomoni au moment de la publication. Elles sont susceptibles d'évoluer en fonction des conditions de marché et ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité contractuelle de Yomoni.

You've successfully subscribed to Yomoni
Welcome back! You've successfully signed in.
Great! You've successfully signed up.
Your link has expired
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.