Yomoni : investissez mieux !

Chaque lundi, notre Directeur de Gestion analyse et commente les marchés financiers. Quelle est la situation sur la semaine passée ? Quelles actualités faut-il retenir ?


Source : @Bloomberg LP

Macroéconomie

En Chine, l'activité manufacturière a progressé en décembre à son rythme le plus élevé en six mois, portée par une accélération de la production et un allègement des pressions inflationnistes. L'indice PMI manufacturier calculé par Caixin/Markit s'est en effet établi le mois dernier à 50,9, soit un pic depuis juin 2021, après 49,9 en novembre. La consommation a également accéléré, le PMI des services affichant un niveau de 53,1 vs 52,1 le mois précédent.

En zone euro, la croissance de l'activité manufacturière est restée forte en décembre, les entreprises industrielles profitant de l'atténuation des tensions dans les chaînes d'approvisionnement, venant notamment de la baisse du coût du fret et du repli des délais d'approvisionnement. L'indice PMI manufacturier pour l'ensemble de la région s'est en effet établi à 58,0 après 58,4 en novembre. En revanche, la consommation a souffert de la propagation du variant Omicron et des mesures de distanciation sociales qui ont été prises. L’indice du secteur des services est tombé à son plus bas niveau en huit mois, à 53,1 contre 55,9 en novembre. La consommation a tout particulièrement ralenti en Allemagne (avec un PMI des services à 48,7 vs 52,7 le mois dernier), tandis qu’elle est restée forte en France (avec un PMI des services à 57,0 vs 57,4 le mois dernier. Par ailleurs, le taux d'inflation a atteint son plus haut niveau en 25 ans, à 5% sur un an, toujours propulsé par la flambée des prix de l'énergie. En novembre, l'inflation de la zone euro avait déjà battu un record, à 4,9%.

Aux Etats-Unis, la croissance de l'activité manufacturière a ralenti en décembre, dans un contexte de baisse de la demande. L'indice ISM manufacturier a décéléré à 58,7 en décembre, le rythme le plus faible depuis janvier 2021, contre 61,1 le mois précédent. La consommation a également nettement ralenti, l’indice ISM des services s’établissant à 62,0 en décembre, à son plus bas niveau depuis trois mois, et après un record de 69,1 en novembre. Par ailleurs, les créations d’emplois ont été moins nombreuses qu’attendues mais le taux de chômage a continué à baisser à 3,9% (vs 4,2% le mois précédent), tirant les salaires à la hausse (de 0,6% sur un mois et de 4,7% sur un an).

Politiques monétaires

Les Minutes de la FED (c’est-à-dire le compte-rendu de la réunion du comité de politique monétaire publié environ trois semaines après la réunion) ont confirmé que les tensions sur le marché du travail et une inflation galopante pourraient inciter la Fed à resserrer sa politique monétaire de façon plus agressive cette année et en s’attaquant à la réduction de son bilan, qui dépassait les 8 800 milliards de dollars en décembre. Les investisseurs étaient certes conscients de la perspective d’un changement de cap de la FED mais ont été surpris par le ton particulièrement offensif de ces minutes.

Performances

La diffusion du variant Omicron et les pressions inflationnistes ont à nouveau pesé sur les actions internationales qui ont baissé de 1,5% sur la semaine. La semaine a également été marquée par une pression sur les taux longs, le rendement de l’emprunt américain s’approchant de la barre des 1,8%. Ce qui a profité aux valeurs financières (+4,2% sur la semaine), mais a pénalisé les valeurs technologiques (-5,1% sur la semaine).

You've successfully subscribed to Yomoni
Welcome back! You've successfully signed in.
Great! You've successfully signed up.
Your link has expired
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.