Yomoni, faites le choix d'un investissement éclairé


Voici le nouveau rendez-vous hebdomadaire à retrouver sur ce blog : chaque lundi, notre Directeur de la Gestion, Alexis NAACKE, CIIA, analyse les indicateurs d'activités, et leurs conséquences sur la dynamique macroéconomique.

Source : @Bloomberg LP

Macroéconomie

En Chine, l’indice PMI des services a nettement progressé en septembre (à 53,4 vs 46,7 en août), traduisant un rebond de la consommation sur le mois. Par ailleurs, La cotation d’Evergrande et de l’une de ses filiales a été suspendue. Aucune raison n’a été avancée, mais le promoteur immobilier aurait accepté de céder 51% de sa division Evergrande Property Services, ce qui lui permettrait d’honorer une partie de ses dettes. Evergrande n’a en effet toujours pas honoré le versement d’un coupon d’obligations d’un montant de 260 millions de dollars dû le 3 octobre.

En zone euro, l’indice PMI des services s’est établi à 56,4 (vs 59,0 le mois précédent), ce qui signifie que la consommation a continué à croître à un rythme soutenu en septembre, mais à un rythme moins élevé qu’en août (et en juillet), notamment en raison de l’augmentation des prix qui commence à peser sur le pouvoir d’achat des ménages.

Aux Etats-Unis, l’indice ISM des services a surpris positivement, s’établissant à 61,9 (vs 61,7 le mois précédent et 60,0 attendu par le consensus) et traduisant ainsi une accélération de la consommation en septembre. En revanche, le rapport mensuel sur l’emploi était décevant avec 194 000 créations d’emplois dans le secteur non agricole en septembre, contre 500 000 anticipées par le consensus et 366 000 en août, confortant les investisseurs dans le sentiment que la Réserve fédérale américaine pourrait encore patienter avant d’engager le processus de réduction de ses achats d’actifs.

Contexte politique

Janet Yellen a répété en début de semaine que l’économie américaine risquait de retomber en récession si le Congrès ne se saisissait pas de la question du plafond de la dette dans les deux semaines afin d’éviter un risque de défaut sur la dette américaine. Ce scénario a finalement été évité puisque la Chambre haute américaine a approuvé par 50 voix contre 48 un projet de loi visant un relèvement du plafond de la dette de 480 milliards de dollars, portant ainsi la limite à 28 900 milliards jusqu’au 3 décembre, permettant ainsi d’éviter un défaut de paiement dans l’intervalle.

Performances

L’environnement demeure incertain en raison de tensions sur les prix et les approvisionnements, et de la perspective de politiques monétaires moins accommodantes. Les prix de l’énergie continuent notamment à progresser significativement, à l’instar de ceux du pétrole qui ont touché un plus haut depuis trois ans, ou ceux du gaz qui ont atteint des records en Europe. La volatilité a donc été encore élevée cette semaine mais les actions internationales clôturent tout de même la semaine en hausse de 0,8%, avec une surperformance significative des actions européennes (+1,2% sur la semaine) et des financières (+2,7% sur la semaine). Le taux d’emprunt d’Etat à 10 ans américain est repassé au-dessus de la barre des 1,6%.

You've successfully subscribed to Yomoni
Welcome back! You've successfully signed in.
Great! You've successfully signed up.
Your link has expired
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.