Yomoni : investissez mieux !

Chaque lundi, notre Directeur de Gestion analyse et commente les marchés financiers. Quelle est la situation sur la semaine passée ? Quelles actualités faut-il retenir ?

Source : @Bloomberg LP

Macroéconomie

En Chine, l'activité industrielle a progressé de manière inattendue en novembre, enregistrant sa première hausse depuis août, notamment grâce aux restrictions électriques qui ont été assouplies L'indice PMI manufacturier s'est en effet établi à 50,1, contre 49,2 le mois précédent. Dans le secteur des services, l'activité a bien résisté aux mesures de confinement qui ont été imposées par endroits pour contrer des foyers de contamination au coronavirus, l'indice PMI des services affichant un niveau de 52,3 contre 52,4 en octobre.

En zone euro, la consommation a continué à accélérer en novembre avec un PMI des services qui s’est établi à 55,9, contre 54,6 le mois précédent, poussant l’inflation à un nouveau pic à 4,9% sur un an (vs 4,1% le mois précédent), un niveau jamais atteint depuis ses premières estimations il y a plus de vingt ans.

Aux Etats-Unis, les indices ISM manufacturier et des services sont ressortis en novembre en hausse à 61,1 et 69,1 (contre 60,8 et 66,7 le mois précédent), traduisant à nouveau une accélération de l’activité, aussi bien dans l’industrie que dans les services. En revanche, le rapport mensuel sur l’emploi a été décevant avec 210 000 emplois non-agricoles créés contre 546.000 en octobre et 550.000 attendus.

Situation sanitaire

La semaine a de nouveau été marquée par un regain d’inquiétudes liées à l’augmentation des contaminations au Covid, notamment en Europe. Ceci sur fond d’informations contradictoires sur le variant Omicron, et notamment sur l’efficacité des vaccins actuels contre ses effets. Dans ce contexte d’incertitude, les gouvernements ont pris de nouvelles mesures de distanciation sociale plus ou moins strictes, craignant une nouvelle saturation des hôpitaux, même si le nombre d’hospitalisations reste, pour le moment, relativement contenu.

Politiques monétaires

Jerome Powell, le président de la FED, a annoncé que l’inflation n’était probablement plus transitoire. Il a également annoncé que les facteurs poussant l'inflation à la hausse pourraient se maintenir pendant une bonne partie de l'année prochaine, notamment car les craintes accrues que suscite le virus pourraient réduire la volonté des gens de travailler en personne, ce qui ralentirait la progression du marché du travail et intensifierait les perturbations de la chaîne d'approvisionnement. Ceci pourrait accélérer le rythme de réduction des achats d’actifs, voire de hausse des taux.

Performances

La dégradation de la situation sanitaire et l’inflation qui persiste ont à nouveau pesé sur les actifs risqués, et notamment les actions internationales qui ont cédé 1,2% sur la semaine. La semaine a également été marquée par une détente sur les taux longs, le rendement de l’emprunt américain repassant sous la barre des 1,4%, les investisseurs s’inquiétant du rythme de la reprise économique.

You've successfully subscribed to Yomoni
Welcome back! You've successfully signed in.
Great! You've successfully signed up.
Your link has expired
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.