Yomoni : investissez mieux !

Chaque lundi, notre Directeur de Gestion analyse et commente les marchés financiers. Quelle est la situation sur la semaine passée ? Quelles actualités faut-il retenir ?

Source : @Bloomberg LP

🌍 Macroéconomie

L'économie américaine résiste, sans lever les craintes pour 2023. Le PIB a crû de 2,6 % au troisième trimestre en rythme annualisé aux États-Unis. La consommation a toutefois ralenti.

L'économie allemande a enregistré une croissance inattendue au troisième trimestre de 0,3% par rapport au 2ème trimestre alors que la croissance anticipée était de -0,2%. L’Allemagne repousse donc l’entrée en récession de son économie qui lui est promise depuis cet été par les économistes.

Le PIB chinois du 3ème trimestre confirme l’amélioration de l’activité, avec un rebond à +3,9% en glissement annuel, ce qui est bien mieux que les 3,4% attendu par les économistes, mais moins bien que les 4,7% annoncés précédemment par le gouvernement.

🔢 Résultats d’entreprises

Près de 300 entreprises du S&P 500 et Stoxx 600 annonçaient leurs résultats trimestriels cette semaine.

Les GAFAM, qui s’appellent désormais AMAMA (Amazon, Microsoft, Apple, Meta ex Facebook et Alphabet maison mère de Google), ont très largement déçu les investisseurs lors de la publication de leurs résultats et de leurs prévisions, malgré des attentes revus à la baisse ces derniers mois.

Les entreprises industrielles ont, dans l’ensemble, surpris positivement les investisseurs. Certaines entreprises se sont même offertes le luxe de remonter leurs prévisions de bénéfices pour l’année à venir.

🏧 Banques centrales

La BCE a relevé ses taux directeurs de 0,75%, les portant à leur plus haut niveau depuis 2009. La BCE a également annoncé poursuivre son assouplissement quantitatif qui consiste à créer de l’argent pour acheter des obligations afin de soutenir l’économie et ce, malgré une inflation galopante.

La Banque du Canada a annoncé une augmentation de ces taux directeurs de 0,5% alors que le marché attendait une hausse de 0,75%, malgré une inflation qui a continué de progresser en octobre.

Les marchés financiers ont retenu que la FED pourrait s’inspirer de la Banque du Canada et ainsi revoir à la baisse la hausse de ses taux directeurs même si l’inflation tarde à se contracter.

🤝 Politique

La bonne croissance du PIB des États-Unis est un soulagement pour la Maison Blanche, car juste avant des élections législatives de mi-mandat délicates pour la majorité démocrate.

Xi Jinping a été reconduit au poste de secrétaire général du parti. Les craintes de continuer à basculer d’une logique de développement économique à une politique avant tout « idéologique » l’emportent.

Rishi Sunak, ancien ministre des Finances de Boris Johnson, est devenu 1er Ministre du Royaume-Uni. C’est une bonne nouvelle pour les marchés financiers anglais, car R. Sunak s’était montré bien plus prudent que Liz Truss en matière fiscale lors de la dernière campagne en août et avait très largement critiqué le « mini-budget » alors que le principal enjeu sera de restaurer la crédibilité budgétaire aux yeux des investisseurs.

Au Brésil, Lula a remporté les élections présidentielles et revient au pouvoir 12 ans après l’avoir quitté.

📈 Performances

  • L’indice chinois est revenu sur les niveaux de 1997 alors que son PIB a été multiplié par 18 sur la même période.
  • Les principaux indices actions se sont appréciés, le MSCI World, le CAC 40 et le S&P 500 ont tous pris 4%.
  • Les bons du trésor 10 ans US ont baissé de 20 points de base et reviennent à 4%.
  • En zone Euro, la baisse des taux des obligations d’États est générale et oscille entre 35 et 60 points de base selon les pays.
  • L’Euro-Dollar est à parité.
  • L’or a perdu 1% et s’échange autour des 1645 $.
💡
À retenir :

Les actions mondiales se sont appréciées de 4% durant la semaine. Le S&P 500 et le CAC 40 ont aussi pris 4%.

L’indice actions chinois est revenu sur les niveaux de 1997 alors que son PIB a été multiplié par 18 sur la même période.

L’annonce des PIB trimestriels américain, chinois et allemand ont montré que ces économies sont plus résilientes que prévu pour l’instant, mais les craintes de récession pour la zone Euro notamment ne sont pas écartées.

Les résultats trimestriels des entreprises sont mitigés. Les GAFAM, exceptée Apple, ont très largement déçu les investisseurs alors que les entreprises industrielles ont, en général, surpris positivement les marchés financiers.

La BCE a annoncé remonter ses taux directeurs de 0,75% comme attendu.

Les taux des obligations d’États se sont détendus cette semaine, notamment grâce aux annonces des banques centrales.

You've successfully subscribed to Yomoni
Welcome back! You've successfully signed in.
Great! You've successfully signed up.
Your link has expired
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.