Yomoni, gestion éclairée

Votre épargne de sécurité peine à se constituer ? Vos projets nécessitent des versements plus réguliers ? Pour augmenter efficacement votre capacité d'épargne, abordez le sujet sur trois fronts à la fois !

  1. Renforcez votre défense : contrôlez vos dépenses
  2. Passez à l'attaque : augmentez vos revenus
  3. Optimisez la logistique : adoptez la meilleure organisation

Renforcez votre défense : contrôlez vos dépenses

Avant de penser aux revenus complémentaires, faites le point sur vos dépenses. Il est souvent plus simple de diminuer une dépense que d'aller chercher des nouvelles sources de revenus.

Autre avantage à réduire ses dépenses plutôt que d'augmenter ses revenus : les économies sont non imposables. Autrement dit, pour obtenir une capacité d'épargne supplémentaire de 100 euros, il vous faut soit économiser 100 euros, soit gagner plus de 200 euros, charges et impôts compris !

Alors, dans quelles dépenses trancher ? Distinguez avant tout les dépenses récurrentes et les dépenses ponctuelles.

Les dépenses récurrentes

Faites d'abord le point sur le gaspillage : c'est une affaire de bonnes habitudes. Sachez jusqu'à quelle température chauffer (et ne chauffez pas les fenêtres ouvertes !), installez un réducteur de débit d'eau, mettez un couvercle sur les casseroles lorsque vous faites bouillir de l'eau… Ces actions vous semblent dérisoires, mais il s'agit d'habitudes d'une vie !

Si vous fumez, vous pouvez évidemment essayer d'arrêter de fumer, ça vous fera gagner beaucoup d'argent. Vérifiez également que votre forfait de téléphonie, vous assurances et vos frais bancaires sont toujours compétitifs vos frais bancaires sont toujours compétitifs et adaptés à votre usage.

Toutes ces économies se feront sans aucune conséquence sur votre confort et votre mode de vie. Pourtant, ce sont celles qui auront le plus gros impact à long terme car leurs effets se cumuleront mois après mois.

Les dépenses ponctuelles

Changement de téléphone, emménagement, arrivée d'un enfant… Au quotidien, les comparateurs de prix peuvent vous permettre de trouver la meilleure affaire (à réserver aux gros achats : inutile de faire 2 kilomètres en voiture pour économiser 5 euros...), tandis que les sites de cashback peuvent vous permettre de constituer une cagnotte modeste mais sans autre travail que de passer par un lien.

Si vous avez tendance à succomber à des « achats coup de cœur », voici une technique imparable pour éviter les caprices que l'on regrette aussitôt : essayez de passer l'épreuve du temps ! Lorsque vous voyez quelque chose qui vous plaît en magasin, attendez 30 jours avant de vous l'offrir (inscrivez la date dans votre calendrier !). 30 jours plus tard, s'il vous plaît encore, achetez le sans aucun remords. Sinon, vous n'en aviez pas réellement envie...

Passez à l'attaque : augmentez vos revenus

Si vous êtes salarié, la première idée est évidemment de demander une augmentation (ou plutôt, de mettre en place une situation propice à une augmentation ou un changement de poste). Vous pouvez également recourir à la monétisation de jours de congés non pris, ou utiliser à plein l'abondement de votre Plan d'Épargne Entreprise pour augmenter votre épargne.

Outre le salariat, cherchez à monétiser vos compétences ou atouts. Cours particuliers, blog, chaîne Youtube, site d'affiliation… Ces solutions demandent du temps et de l'énergie et s'inscrivent sur le long terme,  mais ne rapportent pas uniquement sur le plan monétaire : vous développerez également vos compétences en pédagogie, développement web, montage vidéo...

Il n'y a pas que vos compétences que vous pouvez monétiser ! Une chambre d'amis, une perceuse, un espace publicitaire sur votre voiture : tout se loue aujourd'hui.

Enfin, si vous avez l'âme d'un brocanteur, vous pouvez tenter l'achat-vente en repérant dans les brocantes des articles qui se revendront à meilleur prix sur les sites d'annonces. Être spécialisé sur une niche (par exemple en ayant une collection) aide à reconnaître les meilleures opportunités.

Selon les cas, ces activités peuvent s'exercer selon les cas sans statut ou avec un statut d'auto-entrepreneur. Faites toutes ces activités dans les règles : négliger les déclarations fiscales et sociales est un très mauvais investissement !

Optimisez la logistique : améliorez votre organisation

Payez-vous en premier

Considérez votre épargne comme une dépense incompressible : dès que votre salaire arrive, virez une somme prédéfinie sur un compte d'épargne (si vous êtes en train de constituer votre épargne de précaution) ou une assurance-vie (si votre épargne de précaution est déjà constituée). Un tel réflexe vous permettra de concrétiser votre intention d'épargne en action réelle. Vous aurez besoin d'établir un budget pour définir votre capacité d'épargne.

Devenez incollable sur vos droits

Aides au logement, prime de rentrée scolaire, aide à la complémentaire santé, prime d'activité… La France dispose d'un système social performant mais sa complexité empêche souvent les bénéficiaires de faire valoir leurs droits. On estime ainsi que près de la moitié des personnes bénéficiaires du RSA ne le demandent pas, souvent par méconnaissance.

Le gouvernement a mis en place un outil destiné à déterminer les prestations auxquelles vous avez droit et à simplifier vos démarches : utilisez le site mes-aides !

Enfin, en entreprise, vous bénéficiez peut-être d'un comité d'entreprise et d'un abondement sur votre épargne salariale : vous laissez peut-être passer des occasions de faire valoir vos droits et donc d'augmenter votre capacité d'épargne ! Renseignez-vous auprès de votre service RH, ou sur l'intranet si vous travaillez dans une grande entreprise. Votre entreprise considère ces avantages comme faisant partie de la rémunération globale : utilisez-les !