Yomoni, gestion éclairée

Les indicateurs macroéconomiques confirment le scénario économique en place depuis six mois, à savoir une croissance légèrement inflationniste qui laisse le champ libre à une normalisation monétaire. Aux États-Unis, le marché de l’emploi est désormais tendu, conformément à une position de haut de cycle où les capacités sont limitées. Sans même tenir compte des effets de la hausse du pétrole, l’inflation dépasse les objectifs de la Réserve Fédérale (FED). La hausse des taux devrait donc se poursuivre.

La zone Euro se retrouve dans une phase à nouveau ascendante, aidée en cela par la faiblesse récente de l’euro. L’incertitude politique reste un sujet important, mais la défiance sur l’Italie est excessive, et nous n’attendons pas de bouleversements économiques majeurs en Europe. Il est donc probable que la Banque Centrale (BCE) ne change pas de cap sur la normalisation de sa politique monétaire annoncée depuis des mois.

Dans ces conditions, nous avons maintenu notre scénario central de pic d’activité et avons augmenté votre exposition aux actifs risqués tels que les actions et le pétrole.