Yomoni, gestion éclairée

Est-ce un « robot » qui gère mon portefeuille ?

Non, nous sommes bien des humains ! Nous avons certes un biais quantitatif dans notre gestion, c’est-à-dire que nous utilisons des modèles mathématiques issus de la théorie financière pour définir notre allocation stratégique optimale de long terme.  Mais toutes les décisions de gestion sont prises en Comité de gestion. Ce dernier regroupe l’équipe Investissements et se réunit a minima tous les mois pour définir l’allocation tactique de court terme la plus adaptée à l’environnement de marché et à nos prévisions macroéconomiques. Votre portefeuille est un mix de ces deux allocations : stratégique et tactique. Les avis d’opérés que vous recevez régulièrement dans votre espace client sont la résultante de nos décisions de gestion dans votre portefeuille.

Quelle est votre marge de manœuvre dans les portefeuilles ? Etes-vous en mesure de vendre toutes les positions risquées de mon portefeuille en cas de crise ?

Notre approche tactique se focalise principalement sur la gestion du risque, notamment par une forte diversification de nos portefeuilles. Nous utilisons des indicateurs de tendances et analysons les faits marquants de l’actualité liée à la gestion financière pour déterminer le poids de chacune des classes d’actifs de votre portefeuille.  Notre marge de manœuvre est totale puisque nous pourrions, en phase de crise, solder notre exposition aux actions dans tous les profils. Un tel acte de gestion serait toutefois exceptionnel, il pourrait intervenir en cas de faillite d’une banque ou d’un pays par exemple.

Utilisez-vous des produits dérivés dans les portefeuilles ?

Non, nous n’utilisons aucun ETF à effet de levier, que ce soit pour nous protéger de la baisse des marchés ou pour multiplier leurs effets haussiers. Ils sont trop coûteux et surtout trop volatils, c’est-à-dire trop risqués. Par ailleurs, le « bon timing » pour les acheter est généralement très difficile à déterminer et ils peuvent ainsi rapidement être générateurs de fortes contre-performances.

Si je pense que les marchés vont baisser (ou monter), dois-je changer de profil de gestion vers un profil moins (ou plus) risqué ?

Un changement de profil de gestion ne devrait être envisagé qu’en cas d’un événement personnel ayant un impact sur votre épargne. Si un projet immobilier vous amène à revoir à la baisse votre horizon de placement, par exemple, il sera sans doute opportun de changer votre profil de gestion pour un profil moins risqué. Cette décision ne doit, en revanche, surtout pas être prise en fonction de l’environnement de marché : elle risquerait de faire doublon (ou pire, être contradictoire) avec les décisions de gestion prises par notre équipe dans le cadre du mandat que vous nous avez confié. Le changement de profil ne doit, en aucun cas, être vu comme un acte de gestion. Au lendemain du Brexit ou du résultat des élections américaines par exemple, certains de nos clients, sous le choc, souhaitaient changer de profil vers un profil moins risqué. Nous les avons convaincus d’y renoncer, ce qui leur a permis de mieux profiter des rebonds de marchés qui ont suivi ces deux événements.

Est-ce le bon moment pour faire un apport complémentaire dans mon portefeuille ?

Il n’y a pas de « bon ou mauvais » moment pour abonder votre portefeuille puisque, quel que soit votre profil de gestion, nous adaptons l’allocation de votre portefeuille à l’environnement de marché selon le processus décrit précédemment. Cependant, si vous comptez faire un apport important et que vous craignez les fluctuations de marchés à court terme, nous vous conseillons de « lisser » votre investissement, c’est-à-dire étaler vos versements dans le temps : c’est un bon moyen de réduire l’amplitude des variations de votre placement.                                                                                      Commencer à épargner


Les supports d'investissements proposés dans le cadre d’un contrat d’assurance-vie ou d’un compte titres dépendent des marchés financiers et présentent un risque de perte en capital.Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Aucune information contenue dans cet article ne saurait être interprétée comme possédant une quelconque valeur contractuelle. Ce document est produit à titre purement indicatif.