Yomoni, gestion éclairée

Le « Brexit » a surpris les marchés

Le mois de juin a été marqué par le référendum au Royaume-Uni dont le résultat est maintenant connu : contre toute attente, le Brexit a gagné, les britanniques ont voté pour une sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne. Les incertitudes sur les conséquences politiques et économiques de cet évènement inquiètent. Sur les marchés actions, l’EuroStoxx50 (UE) perd -7,6%, le S&P500 (US) -1,2% et le Topix (Japon) -9,6%. Le marché des changes est lui aussi sous tension. La livre sterling se déprécie de -7,8 % contre l’euro alors que le yen, devise refuge, grimpe de 7,2%. Le franc suisse subit aussi une forte pression à la hausse ce qui a poussé la Banque Nationale du pays à intervenir pour en limiter l’appréciation. Cette période de troubles politiques favorise les actifs sécurisés comme l’or et les bons du trésor américains à 10 ans qui montent respectivement de +8,5% et +2,8%.

Les marchés de l’UE ont beaucoup souffert, alors qu’en zone euro, le chômage recule, la croissance progresse (2,4% annualisée au T1 2016) et les indicateurs avancés de l’économie comme l’indice PMI, de croissance dans l’industrie (52,6 contre 51,5 au mois précédent) et l’indice IFO du climat des affaires allemand sont en hausse. Outre-Atlantique, les chiffres macro-économiques sont mitigés et l’hypothèse d’une remontée des taux s’éloigne. Les chiffres de l’emploi se tarissent (38K créations d’emplois dans le secteur non agricole, largement en dessous des prévisions à 160K) alors que ceux de l’immobilier (1,161 million de mise en chantier contre 1,167 million le mois précédent) et de l’industrie se maintiennent.  Enfin, l’économie chinoise se stabilise, l’indice du climat des affaires s’améliore et les fuites de capitaux diminuent.

Au final, la prévision du FMI de croissance mondiale pour 2016 à 3,2% avant le Brexit est à revoir selon qu’on le considère comme un simple évènement de marché ou une réelle remise en cause de l’équilibre du modèle européen.

Analyses & données


L’impact du Brexit sur les marchés s’est vu en quelques minutes à mesure que les résultats ont été annoncés vers 2h du matin:

  • Entre 2h et 3h du matin, la livre sterling a chuté de -10% contre le dollar.
  • Durant la même période, l’or, valeur refuge en période de chocs monétaires a gagné +8%.