Yomoni, gestion éclairée

Certains clients nous demandent si les gérants des ETF (ou des fonds indiciels) que nous sélectionnons pratiquent des opérations de « prêts de titres » et semblent, parfois, s’en inquiéter. Il nous paraissait donc utile de rappeler la définition de ce type d’opérations, et dans quelle mesure elles constituent un critère de sélection de nos instruments.

Qu’est-ce que le prêt de titres ?

Dans une opération de prêt de titres, le fonds prête une part de ses actifs (actions ou obligations) sur des échéances courtes. Il reçoit naturellement de la contrepartie une rémunération, ce qui lui permet d’accroître ses performances au profit de ses investisseurs. Afin de se protéger contre un risque de contrepartie (en l’occurrence le risque de non restitution des titres prêtés), le fonds demande à l’emprunteur le versement d’une garantie ou « collatéral », soit en titres, soit en espèces.

Il est important de noter que juridiquement il y a bien transfert de propriété pendant la durée du contrat, du prêteur vers l'emprunteur pour ce qui est des titres prêtés, et en sens inverse pour ce qui est du collatéral versé. De ce fait, l'emprunteur des titres a tout à fait le droit de re-prêter voire revendre les titres empruntés. Sa seule obligation est d'être capable d'en restituer la même quantité (et le versement de la rémunération) à son prêteur au terme du contrat.

De même, le prêteur peut placer les liquidités qu’il a reçues en collatéral afin d’augmenter encore le rendement de son opération de prêt de titres.

Comment appréhendons-nous le prêt de titres chez Yomoni ?

Notre critère principal de sélection d’un ETF est la qualité de sa réplication, c’est-à-dire sa faculté à répliquer (voire battre) la performance de son indice de référence dans le temps. Les ETF que nous sélectionnons peuvent donc avoir recours au prêt de titres puisque c’est l’un de leurs leviers de performance. Cette pratique n’est pas un critère d’exclusion dans notre processus de sélection.

Les OPCVM indiciels, pierre angulaire de notre stratégie d’investissement
Dans notre précédent édito nous avons détaillé la façon dont nous bâtissonsl’allocation d’actifs stratégique des différents profils que nous proposons,c’est-à-dire la répartition des portefeuilles correspondant à ces profils surles grandes classes d’actifs que sont les actions et les matières pre…

En revanche, nous demandons aux fournisseurs d’ETF une grande transparence sur leur politique de prêt de titres. Les points principaux à vérifier sont :

  • la part maximale de leurs actifs que les gérants d’ETF s’autorisent à prêter (elle peut aller jusqu’à 100% des actifs sous gestion selon la réglementation), ainsi que la part maximale allouée à chaque emprunteur ;
  • la nature de la garantie (ou collatéral) exigée par l’emprunteur ;
  • les critères de sélection des emprunteurs appliqués par le fonds ;
  • le partage des revenus issus du prêt de titres entre le fonds (qui reviennent donc à l’investisseur) et la société de gestion. Ce sont ces éléments qui vont nous permettre d’évaluer et de suivre le risque de contrepartie des ETF de notre sélection qui pratiquent le prêt de titres. Notre proximité avec les fournisseurs d’ETF est donc primordiale, elle nous permet d’obtenir un maximum d’informations pour un suivi optimal de nos instruments.