Yomoni, gestion éclairée


Lorsque j'étais gamin, à certaines occasions, je comptais les jours. Les jours avant Noël, avant mon anniversaire, avant les vacances.

Aujourd'hui, j'évite d'attendre trop de choses du futur. J'essaye de trouver le subtil équilibre entre la joie du moment présent et la préparation de l'avenir.

Voici 5 conseils financiers autour de ce thème que j'aurais aimé mieux comprendre lorsque j'avais une vingtaine d’années.

1. Prenez date : 8 ans ce n'est rien !

Certaines choses vieillissent mieux que d'autres. Les avantages des enveloppes fiscales (PEA et assurance-vie) par exemple : ils s'améliorent chaque jour et sont optimaux 8 ans après l'ouverture du produit.

Une durée de 8 ans peut paraître intimidante lorsque l'on a 20 ou 25 ans, mais je vous assure que cela passe assez vite. Sachez en profiter : prenez date dès aujourd'hui si ce n'est déjà fait.

Au moment où vous constaterez avec résignation vos premières rides, vos enveloppes financières seront matures. Un mal pour un bien n’est-ce pas ?

2. Maîtrisez la puissance des intérêts composés

Les intérêts composés (intérêts des intérêts, ou plus-values créées par les plus-values) sont exponentiels. Sur une longue période, leur impact est gigantesque même si on s'en aperçoit peu sur une période courte.

Ainsi, sur plusieurs années , les intérêts composés peuvent faire gravir des montagnes à votre épargne. À 60 ans, vous aurez moins de temps devant vous pour les voir jouer à plein.

Comment profiter au maximum de cette force exceptionnelle ? Par exemple avec des versements programmés qui permettent d'épargner régulièrement sans y penser.

Une fois les habitudes prises, la moitié de la bataille est gagnée.

3. Soyez sélectifs dans vos dépenses

Trancher dans ses dépenses est parfois plus simple que de chercher à gagner davantage.

Sachez repérer les faux-bons achats :

  • Ceux censés vous rendre plus heureux : cela fonctionne rarement longtemps. Le bonheur lié aux possessions matérielles est en général très temporaire.
  • Ceux destinés à impressionner les autres : même si vous y arrivez, vous ne serez pas plus heureux.
  • Ceux censés vous motiver à pratiquer un loisir (guitare électrique, abonnement à une salle de sport...) : acheter du matériel ne remplace malheureusement pas la motivation, l'effort et le temps, seuls moyens d'acquérir des compétences !
  • Ceux qui ne font que compenser une mauvaise organisation : objets perdus achetés en double, services de livraison de repas pour compenser une mauvaise anticipation, options d'annulation "au cas où"...

En général, essayez de privilégier les expériences plutôt que les possessions. Dans la quête du bonheur, les expériences vous apporteront bien plus, surtout si elles sont partagées avec d'autres personnes.

Pourquoi ? Notamment parce que vous ne posséderez jamais réellement un objet physique, tandis que l'expérience, toute volatile qu'elle soit, vous transformera et fera partie de votre identité.

4. Acceptez la gratification différée avec bienveillance

Je sais, vous avez travaillé dur ce mois et vous méritez chaque euro de votre salaire. Vous avez envie d'en profiter aujourd'hui.

Mais vous méritez aussi de prendre une année sabbatique dans un an ou deux (ou de refaire intégralement votre garde-robe, d'acheter une île privée, d'atteindre l'indépendance financière...).

Vos projets ambitieux ne seront réalisables que si vous acceptez la gratification différée. On apprend vers 6 ans à faire la différence entre envie et besoin, sachez la mettre en application !

Épargner n'est pas une dépense . C'est un cadeau que vous faites à votre "futur vous", c'est un fruit qui grossira régulièrement jusqu'à ce que vous le cueilliez.

Ce que vous ne dépensez pas aujourd'hui n'est pas perdu et vous appartient toujours. Vous aurez toujours envie ou besoin d'argent dans 1, 10 ou 50 ans.

5. Tenez vos comptes

Bon, sur ce point, je dois vous faire une confession. Je ne fais que le minimum du minimum. C'est à dire :

- Je vérifie au moins une fois par mois que les écritures qui passent sur mon compte ne sont pas des fraudes ou des paiements de services inutilisés (abonnements résiliés par exemple),

- J'évite d'être à découvert par négligence : je connais les dates des gros flux (loyer, salaire, impôts) et j'approvisionne le compte en prélevant sur l'épargne de sécurité en cas de besoin (en la reconstituant dès que possible ensuite).

Ces deux actions sont le minimum pour éviter de perdre de l'argent par négligence bancaire. Être sélectif dans ses dépenses, c'est aussi éliminer celles qui n'apportent absolument aucun plaisir pour pouvoir dépenser sans remords sur celles qui nous apportent le plus de bonheur !

En résumé : on ne vit qu'une fois, mais pas qu'une journée

Carpe Diem, Mignonne, allons voir si la rose, YOLO, ... le concept n'est pas nouveau : tout le monde aspire à profiter de la vie tant qu'elle est là. Mais si on ne vit qu'une fois, on ne vit pas qu'une unique journée et ces 5 conseils visent à concilier le présent et le futur.


Ils sont bien évidemment totalement facultatifs. Se brosser les dents aussi est facultatif : on peut très bien s'endormir chaque soir avec des caramels dans la bouche...