Yomoni, gestion éclairée

À la souscription de votre contrat, nous vous recommandons de conserver l’option par défaut, la sortie en capital.

En effet, cela vous permet de rester libre de vous orienter à tout moment vers une sortie en rente si ce besoin se confirme, ou de rester sur une sortie en capital. L’inverse n’est pas possible car le choix de la rente est irrévocable.

Rentrons maintenant dans le détail pour que vous compreniez ce qui se cache derrière ces options de sortie et pour que vous exploitiez au mieux les possibilités de votre PER.

Les deux options de sortie : sortie en rente et sortie en capital

  • La sortie en rente : le capital présent sur votre compte au moment de la liquidation de la retraite est versé à un assureur qui vous paiera en échange une rente (complément de revenu)  jusqu’à votre décès.
  • La sortie en capital : vous récupérez la somme qui se trouve sur votre PER au moment de votre choix, à partir de la liquidation de votre retraite, en une ou plusieurs fois, après application de la fiscalité en vigueur.

Pourquoi choisir la sortie en capital fractionnée

La sortie en capital à 100% est une nouveauté apportée par le PER individuel. C’est l’amélioration principale de ce nouveau produit par rapport aux produits de retraite supplémentaire précédents (PERP et Madelin). Ceux-ci permettaient de sortir qu’au maximum 20% du capital au passage à la retraite, les 80% restants dédiés à la rente.

L’intérêt de sortir en capital :

  • Absence de contrainte dans le mode de sortie : vous pouvez à tout moment, avant la retraite, choisir de mettre en place une rente.
  • Souplesse dans la mobilisation du capital : vous êtes libre de disposer du capital à partir de votre départ à la retraite, en le retirant au moment que vous voulez.
  • Liberté totale dans l’utilisation : vous utilisez l’argent comme bon vous semble, après avoir réglé la fiscalité à la sortie.

La limite : une sortie en une fois peut faire fortement augmenter votre imposition et limiter, voire annuler l’effet fiscal du produit

  • Les sommes retirées, issues des versements qui ont été déduits de votre impôt sur le revenu à l’entrée, sont réintégrées au revenu à la sortie et fiscalisées comme tel.
  • Si votre Taux Marginal d’Imposition (TMI) baisse, vous faites une économie fiscale (cela est généralement le cas car les revenus baissent à la retraite). Toutefois, si vous retirez une grosse somme d’un coup, il est possible que ce retrait augmente tellement votre revenu que vous passiez dans une tranche d’imposition supérieure avec un TMI plus élevé. Si ce TMI est supérieur à votre TMI lors des versements, vous risquez de perdre de l’argent.

La solution : opter pour une sortie en capital fractionnée, pour garder la souplesse tout en préservant votre avantage fiscal

  • En fractionnant votre sortie sur plusieurs années, en veillant à ce que vos retraits ne vous fassent pas passer dans la tranche d’imposition supérieure, vous supprimez le risque de hausse de fiscalité.
  • Vous pouvez faire l’exercice seul ou solliciter nos conseillers pour vous accompagner.

Pourquoi choisir la rente

En contrepartie de la contrainte forte de ne plus pouvoir utiliser le capital (techniquement il est versé à l’assureur), la sortie en rente présente deux avantages :

  • La rente fonctionne comme une assurance en cas de vie : votre complément de revenu est garanti quelque soit la durée de votre vie. Si vous vivez à la retraite  significativement plus que la moyenne des français, vous serez gagnant. Au contraire, si vous vivez moins longtemps, vous serez perdant. Il existe des options pour vous protéger de ce scénario mais elles ont un coût qui réduira mécaniquement le montant de votre rente :

Option de reversion : vous désignez un bénéficiaire qui continuera à percevoir la rente si vous décédez avant lui.

Option annuités garanties : l’assureur s’engage à vous verser une rente certaine pendant une durée donnée et à la transférer à votre bénéficiaire si vous décédez.

  • La fiscalité sur les sommes issues des versements ayant été déduits du revenu imposable est légèrement plus avantageuse que pour la sortie en capital : vous bénéficiez d’un abattement de 10% sur les retraits à réintégrer dans le revenu.

En synthèse, nous recommandons de laisser l’option de sortie par défaut lors de la souscription, à savoir la sortie en capital. Il sera toujours temps d’opter pour une rente à l’approche de la retraite si vous voulez vous assurer en cas de forte longévité. Si vous sortez en capital, nous vous recommandons de sortir sur plusieurs années, pour lisser l’impact sur votre revenu à la retraite et maximiser l’efficacité fiscale.