Yomoni, gestion éclairée


Les frais d'entrée en assurance-vie me font le même effet que si ma coiffeuse me faisait payer le droit d'entrée dans le salon.

Ces frais sont une relique de l'époque des banques en dur, où les conseillers se déplaçaient chez vous avec une serviette remplie de papiers à signer. On laissait alors quelques pourcents de son épargne afin de payer le travail de la personne qui consacrait son temps à notre dossier.

Sur Internet (et chez Yomoni), l'absence de frais d'entrée est la règle : la dématérialisation et l'automatisation sont passées par là.

Mais l'absence de frais, ce n'est pas qu'une histoire d'argent. Cela permet aussi des usages insoupçonnés qu'il serait dommage d'ignorer.

Voici 4 usages que seuls les contrats d'assurance-vie sans frais d'entrée permettent.

1. Le contrat peut être testé sans engagement

C'est un peu comme au restaurant : vous regardez la carte affichée à l'extérieur, mais vous entrez aussi pour jeter un coup d'œil discret aux cuisines avant de vous installer. Personne ne vous fait payer de frais d'entrée pour cela.

Avec un contrat d'assurance-vie sans frais d'entrée, vous pouvez tester l'interface utilisateur, la qualité du support client, juger le style du mandat de gestion et la communication autour de la gestion... Le tout sans devoir payer pour voir !

Bien évidemment, il y a le versement initial qui immobilise de l'argent, mais ce n'est pas un coût puisque cet argent vous appartient toujours et que vous pouvez le récupérer à tout moment.

Après l'avoir testé, un contrat vous plaît ? Conservez-le et vous profiterez de la prise de date précoce. Dans 4 ans et surtout dans 8 ans, vous bénéficierez d'une fiscalité très favorable.

Le contrat ne vous plaît pas ? Fermez-le sans remords et sans frais. Non seulement cela ne vous aura rien coûté mais cela vous aura sans doute un peu rapporté.

Et avec des frais d'entrée ? Il faudrait payer pour tester. Les frais seraient un coût définitivement perdu.

2. Le contrat peut recueillir l'épargne de précaution

L'absence de frais d'entrée permet de placer des sommes à court terme et de les récupérer peu après sans aucun coût de frottement.

Évidemment, pour ce type d'épargne, seule une allocation 100% fonds en euros garanti est adaptée : aucune unité de compte ne doit être utilisée !

La fiscalité ne portant que sur les gains et non sur le capital, nul besoin d'utiliser un contrat mature de plus de 8 ans pour cela. Dans le rachat de sommes déposées récemment, la part taxable sera très faible.

Gare aux délais cependant : un contrat d'assurance-vie ne remplacera pas totalement un livret disponible en J, car les délais de rachat vont de 72 heures pour les assureurs les plus rapides à un mois pour les plus longs.

Cette stratégie est donc adaptée pour une partie de l'épargne court terme, mais pas pour la totalité.

Et avec des frais d'entrée ? Sur une courte période, la performance générée par le fonds en euros sera faible, de l'ordre de 1% du montant placé sur un semestre par exemple. Sur un contrat à 1% de frais d'entrée, il faudrait donc attendre six mois pour récupérer les frais et revenir à l'équilibre. Pas vraiment adapté pour de l'épargne de précaution… [1]

3. L'absence de frais permet de diversifier facilement ses sources d'informations

Chaque courtier offre à ses clients des prestations particulières : newsletters, formations, conseils, webconférences, commentaires économiques, invitations, forums privés...

Avoir toute son épargne au même endroit, c'est n'avoir qu'une seule source d'informations. La répartir, c'est une occasion d'élargir sa culture économique et de profiter des meilleures opportunités. Vous vous créez ainsi votre réseau personnel d'informations financières.

Et avec des frais d'entrée ? Cela reviendrait à payer un ticket fixe à chacun des intermédiaires pour accéder à ses rapports de gestion.

4. L'absence de frais facilite le parrainage

Le parrainage est le principe par lequel les clients sont rémunérés sous forme de prime lorsqu'ils conseillent un service ou un produit à leurs proches.

Vaincre la résistance au changement est déjà difficile... mais si en plus le changement vient avec un coût, il devient quasiment impossible de parrainer.

Mais lorsque les primes sont versées à la fois au parrain et au filleul, c'est tout l'inverse des frais d'entrée ! Les phobiques administratifs n'ont plus d'excuse.

Et avec des frais d'entrée ? Cela compliquerait le parrainage pour deux raisons : d'une part cela reviendrait à payer pour avoir le droit de parrainer, et d'autre part il faudrait convaincre ses proches de payer eux aussi...

En conclusion...

Ce début du XXIe siècle offre à l'épargnant, même modeste, plus de pouvoir qu'il n'en a jamais eu dans l'histoire. Encore faut-il savoir comment en profiter !

Une chose simple que vous pouvez faire tout de suite, si vous avez un peu d'épargne disponible, c'est de prendre date sur un nouveau contrat d'assurance-vie (sans frais d'entrée si possible !). Vous vous féliciterez de cette décision dans quelques années.                                                                                    

Essayez dès maintenenant


[1] Les illustrations ci-dessus sont données à titre indicatif et ne préjugent en rien des performances passées, présentes ou futures.

Les informations ci-dessus sont fournies à partir des meilleures sources en notre possession et ne présentent pas de caractère contractuel.