Yomoni : investissez mieux !

L'argent est souvent un tabou au sein du couple. Et pourtant, les tensions financières peuvent causer de nombreuses insatisfactions larvées au sein d'un couple, capables, avec le temps, de briser les amours les plus solides.

La bonne gestion financière au sein d'un couple peut être garantie en mettant en place les bonnes solutions le plus tôt possible.  Choix de votre situation sur le plan juridique, comptes joints ou séparés, répartition égalitaire ou équitable, partage total, recherche d'harmonie … Voici quelques pistes de réflexion qui vous permettront de trouver la solution la plus adaptée à votre situation.

Concubinage, PACS, mariage : quelles conséquences sur le patrimoine ?

Le premier point à considérer est celui de la nature juridique de votre couple (qui pourra bien entendu évoluer au fil du temps). Elle détermine principalement la façon vont vous déclarerez vos revenus, mais aussi la propriété des biens que vous allez acquérir, et vos responsabilités envers les dettes souscrites par votre partenaire.

Le premier est le concubinage. En concubinage, la règle est l'indépendance patrimoniale. Il n'y a pas de devoir d'assistance ni d'obligation de participation aux dépenses du foyer selon les capacités de chaque concubin, et chacun remplit sa déclaration de revenus séparément. Si vous vivez ensemble, il est primordial de définir une répartition des différentes charges afin de garantir la stabilité de votre couple.

Arrive ensuite le PACS qui s'accompagne d'une déclaration fiscale commune. Vous aurez le choix entre le régime de séparation de biens (les patrimoines sont séparés, sauf mention contraire lors de l'achat) et celui de la communauté (ou indivision). Ce dernier mettra en commun tout le patrimoine acquis à compter de la date de signature du PACS. Cependant, les sommes perçues sur les comptes bancaires de chaque membre du couple (comme les salaires) restent la propriété exclusive du titulaire. Ceci peut donc être problématique en cas de différences marquées au niveau des revenus et impose une répartition des dépenses et charges.

Enfin, le mariage propose 4 régimes matrimoniaux différents (communauté de biens réduite aux acquêts, communauté universelle séparation de biens et séparation de biens avec société d'acquêts). Les options sont plus nombreuses, et un rendez-vous avec un notaire ou un CGP pourra vous éclairer sur le choix le plus adapté à votre situation.

Quel que soit le régime que vous choisirez, vous aurez à vous organiser pour assurer le règlement de tout ou partie de vos dépenses. Voici les stratégies que vous pourrez suivre.

Comment organiser ses dépenses en couple ?

Choix 1 : répartir les charges par nature

Première possibilité qui s'offre à votre couple, la répartition des différentes charges peut être une bonne solution. Vous pourrez par exemple régler les impôts et taxes ainsi que le financement des vacances alors que votre partenaire aura la charge des courses.

Cependant, il est rare que, calcul fait, vous arriviez à un montant équivalent pour les deux parties. Vous n'aurez cependant pas d'autre solution si vous ne disposez pas de compte commun. Pour limiter tout risque de déséquilibre, vous pouvez utiliser une application partagée dans laquelle chacun enregistrera les différentes dépenses, ou utiliser un tableur. Cela demande une organisation, pas vraiment glamour, on en reconnaît !

Veillez aussi à l'aspect psychologique de ce partage : la personne qui règle les charges les moins enthousiasmantes (électricité, assurance, etc.) peut avoir l'impression de moins contribuer que celle qui règles les dépenses "plaisir" (sorties, vacances...). Attendez-vous à des réflexions du serveur au restaurant au moment de payer l'addition !

Attention au piège de la vie chez un conjoint propriétaire !

Si vous décidez d'habiter avec votre partenaire, et que ce dernier est propriétaire payant un crédit, veillez à éviter la répartition "Monsieur paye son crédit, Madame paye les courses et les charges" (bien évidemment, remplacez Monsieur et Madame par votre situation personnelle, mais c'est souvent en ce sens). Où est le souci ? En cas de séparation, Monsieur aura payé son crédit, et Madame n'aura aucun patrimoine...

Choix 2 : couper la poire en deux systématiquement

Le concept de cette méthode est de faire un total de toutes les dépenses et de le diviser par deux. Vous et votre moitié versez périodiquement la même somme sur un compte commun qui servira à régler toutes les dépenses. L'argent restant sur chaque compte personnel pourra alors être dépensé à discrétion.

Méthode plus simple à gérer que celle de la ventilation, elle sera cependant assez injuste s'il y a une différence de revenus !

Choix 3 : payer au prorata des revenus

Comme son nom l'indique, le prorata va tenir compte d'une éventuelle différence de revenus. Ainsi, si votre partenaire a un salaire supérieur au vôtre de 30%, alors il devra faire un effort de participation dans les mêmes proportions.

On remplace ici l'égalité par l'équité, ce qui est d'une manière générale le choix à privilégier. En effet, rares sont les couples qui suivent des trajectoires parallèles au niveau professionnel, et ceci peut se vérifier chez la plupart des couples qui ont des enfants. Pour autant, ce n'est pas la faute de l'un ou de l'autre, et la réussite du plus fortuné doit profiter à tous.

Cette méthode présente tout de même des inconvénients. Si le train de vue du couple est élevé, la personne qui a les plus faibles revenus pourra se retrouver sans aucun volant d'épargne, même avec un partage en proportion des revenus. Or, il est crucial que chaque membre du couple dispose d'une autonomie personnelle, en matière de dépenses personnelles et d'épargne.    

Choix 4 : la mise en commun totale des revenus

C'est finalement la solution la plus simple si vous et votre conjoint partagez strictement la même vision des choses et qu'aucun n'attache d'importance à disposer d'un compte personnel. Ainsi, tous les revenus sont cumulés sur un seul et même compte commun. Si ce fonctionnement est considéré comme une réelle preuve de confiance mutuelle, il est cependant nécessaire de garder le contrôle sur les dépenses personnelles qui devront toutes être réalisées en accord avec votre partenaire.

Comme vous avez pu le constater, de nombreuses stratégies peuvent être mises en place. Mais, dans tous les cas, l'important sera de communiquer et de pouvoir parler librement. Il est ainsi décisif, en cas de différences de niveau de revenu, que celui qui gagne le moins ne se sente pas otage de l'autre. Ce sentiment de fragilité est bien souvent le déclencheur de tensions qui pourrait mettre à mal votre union.

Comment créer l'harmonie financière au sein d'un couple ?

Comme nous avons pu le voir, la communication est un facteur essentiel d'harmonie. Pour la garantir, il est important de toujours respecter les points suivants :

  • décider à deux : lorsque l'on est en couple, il est important de prendre les décisions de concert. En cas de désaccord, vous devrez trouver un compromis. Par exemple, si votre partenaire ne comprend pas votre volonté d'acquérir une voiture plus sportive, mais que vous en avez les moyens, vous devrez trouver une compensation équitable. Tomber d'accord évitera toute frustration.
  • ne cacher aucune dépense ou modification de votre situation personnelle : si vous avez des comptes séparés et que vos revenus baissent à cause des aléas de la vie, il est important d'être transparent plutôt que d'attendre un retour à la normale qui n'arrivera pas nécessairement, rendant la situation intenable alors que vous auriez pu bénéficier du soutien de l'autre. Il existe un terme pour tous ces secrets (incluant également la dissimulation d'achats avec l'argent commun) : l'infidélité financière !
  • prévoir toutes les possibilités pour avancer avec confiance : on ne sait jamais ce que la vie nous réserve, et il faut donc faire preuve d'anticipation en cas de séparation ou de décès afin que tout le monde soit protégé, même dans le cadre de familles recomposées. Ne négligez pas l'assurance-vie, qui permet de transmettre y compris hors mariage.
PACS : Protégez votre conjoint grâce à l’assurance-vie
Les partenaires de PACS n’héritent pas l’un de l’autre. La solution ? L’assurance-vie, pour épargner avec une fiscalité allégée tout en protégeant son conjoint.

En conclusion

L'argent au sein du couple ne doit surtout pas être un sujet tabou. En faisant preuve de transparence, de bienveillance, et en anticipant les moments plus difficiles qui se présenteront à plus ou moins longue échéance, vous donnerez à votre couple toutes les chances de profiter du bonheur qu'il mérite.

Vous avez un projet d'investissement ?

En quelques minutes, vous détaillez votre projet et nous vous proposons une solution adaptée à votre profil d'investisseur.

Les supports d’investissement présentent des risques de perte en capital.

You've successfully subscribed to Yomoni
Welcome back! You've successfully signed in.
Great! You've successfully signed up.
Your link has expired
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.