Yomoni, gestion éclairée

La planification de sa retraite est généralement un sujet laissé de côté jusqu’à ses 40-50 ans. Un vent de panique souffle alors à cet âge, ce qui « force » les futurs retraités à s’organiser.

Dans la précipitation et la panique, des erreurs sont souvent commises. Or, avec un minimum d’organisation et de réflexion en amont de son projet de vie, une retraite idéale peut prendre forme.

Planifier et organiser sa retraite

La première étape de votre projet de retraite consiste à définir votre budget annuel nécessaire. À l’image d’une société, tentez de déterminer votre « besoin en fonds de roulement », c’est à dire la somme d’argent nécessaire pour vivre correctement chaque mois et ainsi continuer à pratiquer certains plaisirs : restaurants, voyages, divertissements, etc. Multipliez ensuite cette somme par 12 et vous obtiendrez votre budget annuel.

Ne négligez pas cette étape et considérez bien tous vos postes de dépenses réguliers. Notre conseil est d’estimer cette somme à la hausse pour être sûr de ne pas budgetiser trop bas.

Lorsque cette somme est définie, asseyez-vous un instant et réfléchissez à votre vie rêvée. Que souhaitez-vous réaliser une fois retraité ? Où voulez-vous habiter ? En France, à l’étranger ? Souhaitez-vous continuer à vivre dans votre maison ? Ne vous fixez pas de barrière et listez toutes vos envies.

Lorsque ce travail d’imagination est terminé et que votre budget annuel lissé sur 20 ans au moins est défini, vous pouvez vous poser cette question : comment épargner efficacement pour ma retraite ?

L’épargne pour sa retraite : démarrez tôt

La règle d’or à respecter pour organiser sa retraite est de démarrer le plus tôt possible. En effet, l’épargne représente un certain coût d’opportunité.

En économie, ce coût représente tous les biens et services que vous ne pourrez pas obtenir lorsque vous faites le choix d’investir une somme d’argent.

Par exemple, si vous démarrez votre épargne à 35 ans en plaçant 150€/mois dans une assurance vie, vous décidez de renoncer à 150€ de divertissements. En revanche, si vous commencez à épargner plus tard (4à-50ans), ce coût sera trois à quatre fois plus élevé. D’autant plus que vos enfants seront en plein dans leurs études. Il vous faudra donc placer une somme mensuelle considérable pour financer tous vos projets en plus de renoncer à plus ou moins 500€/mois dans divers type de biens ou services.

Un autre facteur à prendre en compte est l’environnement institutionnel des retraites qui est de plus en plus instable. Le problème auquel font face les pays européens est le financement des retraites des papy-boomers. D’ici quelques années, ce sont plusieurs millions de personnes qui vont se retrouver à la retraite. En panne de croissance et avec un chômage élevé, les pays Européens vont avoir du mal à financer toutes ces retraites. Une faillite potentielle de certains établissements de retraites est donc à prévoir dans vos plans d’investissements.

Diversifiez votre épargne

Épargner pour sa retraite est une stratégie qu’il faut envisager sur le long terme. Le mieux est de démarrer jeune, en investissant ses premières primes par exemple, puis de diversifier son panier au fil de sa vie.

Le comportement classique serait d’investir dans l’immobilier le plus tôt possible (entre 25 et 35 ans) à hauteur de 80% ou de 90%. Le reste est à placer dans des produits financiers tels que des actions, des obligations ou bien une assurance-vie.

En vieillissant, vous pouvez augmenter la part de produits financiers et baisser la part de l’immobilier que vous avez acquis plus jeune et qui vous permet non seulement de dégager une manne financière mais aussi de défiscaliser vos revenus selon certaines lois (Loi Pinel, Loi Duflot).

Lorsque l’âge de la retraite est atteint, le mieux est d’arrêter les placements risqués (type actions) pour se concentrer sur les assurances vie et les rentes de votre parc immobilier.

Ce que nous décrivons est un comportement « classique ». Si vous avez des questions ou bien si vous souhaitez en discuter avec notre équipe, nous sommes disponibles directement sur notre site.

En France ou à l’étranger ?

La dernière question à se poser est le lieu de vie envisagé pour la retraite.

La France n’est pas forcément la seule option possible. Certains pays européens favorisent les retraités par des abattements fiscaux. Un exemple est celui du Portugal. Là-bas, les retraités étrangers sont accueillis à bras ouverts avec des pensions de retraite totalement exonérées d’impôt sur le revenu pendant 10 ans. Des abattements fiscaux sont également possibles en partant ailleurs qu’en Europe, comme au Maroc par exemple.

Une autre option est de partir dans un pays étranger où le soleil est présent une majeure partie de l’année et où le niveau de vie est nettement moins élevé qu’en France. La Croatie ou l’Espagne sont des destinations rêvées pour les retraités. L’immobilier est accessible, la qualité de vie est au rendez-vous... Le cadre est parfait pour une retraite agréable et ensoleillée. Mais si et seulement si vous avez prévu votre retraite en amont !

N’hésitez pas à contacter notre équipe de professionnels si vous souhaitez avoir plus d’informations concernant vos plans de financement pour votre retraite. Notre promesse est de faciliter la compréhension de l’épargne au maximum, sans jargon et de vous accompagner au cas par cas.