Yomoni : investissez mieux !

Yomoni, spécialiste de l’investissement en gestion pilotée à base d’ETF élargit son offre aux indépendants en proposant le premier compte-titres 100 % digital dédié à la gestion de trésorerie des entreprises.

À qui est destinée cette offre ?

Elle vous concerne si vous êtes indépendant, freelance, profession libérale et que vous gérez votre activité via une société d’exploitation (SARL à l’IS ou médecins en SELARL par exemple). Mais également si vous disposez d’une holding ou d’une SARL familiale.

Pourquoi ce compte-titres ?

Nous sommes partis du constat que beaucoup d’entreprises accumulent des liquidités dont elles n’ont pas besoin à court ou moyen terme. Malheureusement, elles ont du mal à le placer du fait de la faiblesse des taux d'intérêt et de l’absence d’offres sur la place financière.

Ces liquidités peuvent être une trésorerie créée au fil des ans par les résultats accumulés, ou encore une cession d’actifs non réinvestie.

Dans de nombreux cas, le chef d’entreprise n'a pas d’usage immédiat pour cette trésorerie : elle peut par exemple représenter son matelas de sécurité destiné à la retraite.

Pourquoi ne pas placer cette trésorerie auprès de sa banque ?

Les banques ne proposent que très rarement des comptes à terme compétitifs.

Sans vouloir les blâmer, nous comprenons leur manque d’enthousiasme pour votre trésorerie : les produits de bilan (comptes à terme, livrets) coûtent de l’argent à la banque et les taux directeurs rendent impossible toute rémunération supérieure à l’inflation !

Beaucoup d’entreprises ont adopté la non-gestion. Ne pas placer sa trésorerie dormante était relativement indolore tant que l’inflation était nulle. Après tout, tant qu’il n’y a pas d’inflation, l’argent conserve le même pouvoir d’achat. Mais en période d’inflation, conserver des liquidités, c'est perdre du pouvoir d’achat.

Le prix des matériaux augmente… celui de l’énergie aussi… la main d'œuvre aussi… La cagnotte perd son rôle d’amortisseur.

Et si cette trésorerie a pour vocation un objectif à long terme comme votre retraite par exemple, l’effet peut être désastreux. Cela revient à gâcher le fruit du travail d’une vie, par négligence.

Alors que faire  ?

En pratique, vous avez deux choix :

  • récupérer la trésorerie dans votre patrimoine personnel
  • laisser la trésorerie dans l’entreprise et la placer

Outre les aspects fiscaux, assez proches finalement (votre expert-comptable pourra vous en dire davantage), ce qui fera la différence, c’est l’objectif de cette trésorerie. Est-elle destinée au déploiement de votre activité ou est-elle destinée à alimenter un projet personnel tel que l’achat d’un bien immobilier, financer votre retraite… ?

Premier choix : Récupérer la trésorerie dans votre patrimoine personnel

C’est le choix le plus pertinent si vous avez un projet personnel bien identifié à financer dans un futur proche : acquisition de la résidence principale par exemple. Vous pouvez alors récupérer la trésorerie selon les méthodes habituelles (salaire, prime, dividende).

Dans ce cas, nous parlons de sortie à fiscalité connue : vous réglez la fiscalité relative à cette sortie d’argent de l’entreprise au moment du retrait. Une fois la facture fiscale payée, vous ne devez plus rien au fisc.

Deuxième choix : laisser la trésorerie dans l’entreprise et la placer

Ce choix peut être une solution si vous n’avez pas de projet personnel en vue. Vous pouvez laisser fructifier cette trésorerie au sein de l’entreprise. On parle alors de sortie à fiscalité inconnue, car vous repoussez l'imposition dans le futur, et nous ne connaissons pas l’évolution de la fiscalité dans le temps. Pour autant, vous avez un encours "brut" sous gestion plus important.

C’est un bon moyen de capitaliser et de faire jouer les intérêts composés au sein de l’entreprise : les indépendants doivent songer à préparer leur propre retraite, car leur régime est souvent moins généreux que celui des salariés.

Comment bien utiliser ce compte-titres ?

Il faut toutefois prendre des précautions. Cette trésorerie est avant tout un matelas pour anticiper les coups durs, elle doit évidemment d’abord sécuriser vos revenus. Chercher à se protéger de l’inflation ne doit pas éliminer les règles de prudence élémentaires !

Nous vous conseillons de :

  1. Provisionner 2 ans de charges engagées (charges de fonctionnement de l’entreprise « à vide » + votre propre rémunération) sous forme de compte à terme ou de simples liquidités sur le compte bancaire si les produits ne sont pas satisfaisants
  2. Ne pas placer 100% de la trésorerie de votre entreprise sur ce compte-titres. Raisonner par « strates » de trésorerie selon les horizons de placement prévus est généralement une bonne idée.

Quel profil de gestion choisir ?

Cette trésorerie issue de l’exploitation de l’entreprise mérite le même traitement que votre patrimoine personnel : une gestion adaptée à votre horizon et vos objectifs, à moindre coût.

Comme toujours, nous recommandons de choisir un profil adapté à votre horizon de placement et à votre tolérance au risque. Le compte-titres personnes morales propose 8 profils de gestion, du plus prudent au plus dynamique. Vous trouverez forcément celui qui vous convient !

Attention, les supports de placement présentent un risque en capital.

Vous avez un projet d'investissement ?

En quelques minutes, vous détaillez votre projet et nous vous proposons une solution adaptée à votre profil d'investisseur.

Les supports d’investissement présentent des risques de perte en capital.

You've successfully subscribed to Yomoni
Welcome back! You've successfully signed in.
Great! You've successfully signed up.
Your link has expired
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.