Yomoni, faites le choix d'un investissement éclairé

Bien loin le temps où les comptes courants pouvaient être rémunérateurs, offrant parfois jusqu’à 10% de rendement sous certaines conditions !

Bienvenue dans l’ère des taux négatifs… À l’instar de votre patrimoine privé, l'excédent de trésorerie de votre entreprise fait face à la même problématique : l’érosion monétaire.

Dès lors, que faire de la trésorerie d’entreprise ?

Vous devez bien évidemment garder à disposition les fonds nécessaires à vos engagements financiers à court terme, ainsi qu’une poche d’épargne de précaution pour parer aux imprévus.

Pour autant, face à une trésorerie structurellement importante, le reste de l’épargne ne doit pas stagner !

Vous êtes sûrement un peu plus frileux quand il s’agit de votre entreprise. Tout est pourtant, comme à titre privé, une histoire d'anticipation, de budgétisation et d’horizon de placement.

Voici nos principaux conseils patrimoniaux, adaptés à toute personne morale.

1. Évitez de conserver une “trésorerie de guerre” 100 % liquide

Même s’il est très confortable, voire enthousiasmant, pour le chef d’entreprise d’avoir une importante trésorerie, cela peut aussi traduire un manque de gestion, mais surtout un manque à gagner important pour l’entreprise.

Le maintien des taux directeurs à un niveau extrêmement bas (l’EONIA, qui reflète les taux monétaires interbancaires, est en territoire négatif depuis plus de 6 ans) a fait fortement chuter la rentabilité des comptes à terme et autres livrets bancaires, lesquels n’arrivent plus à dépasser les 0,2 % de rentabilité.

Mais cela ne s’arrête pas là.

Dernièrement certaines banques ont décidé de répercuter les coûts facturés par la Banque Centrale aux gros déposants. C’est le cas en Suisse par exemple. En France, la seule banque à appliquer ce principe ne l’a fait que sur les dépôts les plus importants, à partir d’un million d’euros.

L’idée reste la même : les banques n’ont pas d’appétit pour vos liquidités.

Quelle solution pour placer l’épargne de l’entreprise ? Avant d’amorcer un quelconque placement, il faut impérativement budgétiser les flux futurs de votre trésorerie.

2. Anticipation et budgétisation : deux étapes préalables et fondamentales pour appréhender le risque

Pour bien gérer, il faut avant tout pouvoir anticiper les flux financiers futurs de votre société.

Plus précisément, il s’agit d’apprécier, avec la plus grande précision possible :

  • Le montant des fonds utilisables
  • La durée de leur disponibilité

Tout comme pour votre épargne personnelle, cette anticipation doit se faire sur trois horizons de temps :

  • à court terme : 0 à 3 ans
  • à moyen terme : de 3 à 5 ans
  • à long terme : à 5 ans et plus.

Je vous l’accorde, l'exercice n’est pas toujours facile, notamment par temps de pandémie mondiale. Mais ce n’est qu’au prix de cet effort que vous allez pouvoir envisager un avenir plus prometteur pour votre trésorerie.

3. Distinguez épargne de précaution et épargne investissable à moyen-long terme


Pour vos projets à  court terme, vous devez impérativement rester liquide. Malheureusement, par les temps qui courent, qui dit disponible dit aussi non rentable.

Même si les OPCVM monétaires et les comptes à terme ne rapportent rien, ces solutions peuvent être envisagées afin d’éviter de surstocker sur le compte courant et de subir une éventuelle taxation de la banque.

Face aux taux négatifs, l’essentiel est de trouver la moins mauvaise solution pour garder à disposition tous les fonds nécessaires à vos engagements financiers et à vos projets de court terme.

4. Faites les bons choix pour l’épargne à moyen et long terme

Lorsque vous disposez de quelques années de visibilité, d’autres alternatives s’ouvrent à vous. À l’instar de votre patrimoine privé, les solutions d’investissement envisageables pour votre société peuvent être immobilières ou financières.

Les solutions immobilières

Concernant l’immobilier, vous pouvez investir en parts de SCPI. Accessibles à partir de quelques milliers d’euros, elles offrent sans aucun effort de votre part une rentabilité bien plus réjouissante que vos livrets bancaires.

En fonction de la forme mais également de la fiscalité de votre entreprise, le mode de détention idéal varie.

Grâce au démembrement temporaire, il peut être attractif de détenir les SCPI en usufruit (fiscalité à l’IS) ou en nue-propriété (fiscalité à l’IR).

Besoin de plus de détails sur l'usage des SCPI en trésorerie d'entreprise ? Nous pouvons en discuter au téléphone : il vous suffit pour cela de réserver une plage horaire dans notre agenda.


Les solutions financières

Votre entreprise peut, comme vous, ouvrir un compte-titres ordinaire.

Chez Yomoni, cette enveloppe est accessible en mandat de gestion, nos mandats étant investis exclusivement en ETF, des fonds indiciels passifs.

Peu coûteuse en frais et offrant un maximum de diversification, la gestion passive peut devenir un véritable atout pour éviter l’érosion monétaire et faire fructifier votre épargne sur les marchés financiers.

Plusieurs profils de risque s’offrent à vous, allant du P3 au P10. Afin de choisir le profil le plus adapté, demandez-vous toujours de quel horizon de placement vous disposez pour faire travailler cet argent. La durée de détention minimale doit être, comme vous l’aurez compris, facteur de la volatilité anticipée du portefeuille.

À titre d’exemple, un profil équilibré comme le profil 6 a une durée de détention minimale conseillée de 5 ans.

Les rapports mensuels des différents profils de gestion illustrent comment les mandats ont évolué dans le passé : quelles ont été leurs performances, mais surtout comment ils se sont comportés pendant les phases de forte volatilité, notamment en 2020.

Gardez bien évidemment à l’esprit que les performances passées ne présagent pas des performances futures.

5. Un dernier mot – essentiel – sur le risque

Les solutions abordées ici ne présentent pas de garantie : ni en capital ni en rendement.

Étant donné qu’il s’agit d’une trésorerie d’entreprise, des règles de prudence doivent être respectées. L’intérêt de l’entreprise et le respect de son objet social doivent primer sur la rentabilité des placements de trésorerie.

Cependant, face à une situation persistante de taux négatifs, il s’agit de redéfinir ce qui caractérise une bonne gestion de trésorerie tout en évitant la spéculation.

À partir du moment où vous êtes certains de ne pas avoir besoin de cette épargne sous 3 ans, et si vous associez le niveau de risque de votre placement à sa durée de détention, alors vous vous éloignez du risque spéculatif.

Face aux taux monétaires déprimés, il est temps de penser au compte-titres pour une entreprise :  un outil patrimonial simple autour duquel nous avons bâti une offre dédiée aux personnes morales.

Mon équipe Conseil et moi-même serons heureux de vous en parler. Il vous suffit de réserver un créneau dans notre agenda.

You've successfully subscribed to Yomoni
Welcome back! You've successfully signed in.
Great! You've successfully signed up.
Your link has expired
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.