Yomoni, faites le choix d'un investissement éclairé

L’entrée en bourse fracassante de la plateforme d’échange de crypto-monnaies Coinbase a fait flamber le cours des crypto-monnaies et a interpellé bon nombre d’investisseurs en recherche de rendement.

Il est légitime de s’y intéresser et de se poser des questions. Faut-il acheter du Bitcoin ou des crypto-monnaies avant qu’il ne soit trop tard ? N’est-il pas déjà trop tard ?

Comme vous le savez, chez Yomoni nous sommes intimement convaincus qu’un bon investissement est un investissement éclairé.

Nous vous proposons donc une mise en lumière simple et efficace de ces actifs complexes et particulièrement volatiles.

Comment fonctionnent-ils ? Comment investir ? Sur quelle plateforme ? Pour quel montant ? Quels sont les principaux risques et obligations en lien avec cet investissement ?

1/ Qu'est-ce qu'une crypto-monnaie ?

Les crypto-monnaies sont des monnaies virtuelles qui s’échangent uniquement en ligne. Il n’en existe ainsi ni billets ni pièces.

Les crypto-monnaies reposent sur un protocole informatique de transactions décentralisé appelé blockchain. À la différence des monnaies contrôlées par les banques centrales ou les gouvernements, il s’agit d’un fonctionnement en réseau, dont la gouvernance est collective.

Il ne s’agit donc pas d’une monnaie ayant cours légal comme l’euro ou le dollar. Il est cependant possible de convertir vos crypto-monnaies en devises officielles et vice-versa.

De plus en plus de sites de commerce en ligne permettent de payer en crypto-monnaies et plus particulièrement en Bitcoin, la plus connue d’entre elles. C’est d’ailleurs en partie leur intégration progressive dans le système officiel qui permet la valorisation qu’on leur connaît aujourd’hui.

2/ Comment fonctionnent les crypto-monnaies ?

Résumons ici le fonctionnement qui s’applique au Bitcoin, la crypto-monnaie “historique”. Gardez cependant à l’esprit que la créativité des acteurs du secteur est très forte et qu’il existe de très nombreuses autres crypto-monnaies dont le fonctionnement peut différer.

Les monnaies virtuelles sont généralement créées via un processus décentralisé appelé minage. Il s’agit d’un processus de surveillance, par lequel les internautes mineurs vérifient et valident les transactions afin d’assurer la sécurité du réseau d’échange.

En théorie, cette activité de minage est ouverte à tous. Cependant, la concurrence entre mineurs entraîne une spécialisation, et il est désormais impossible de miner sans un matériel informatique dédié.

Le minage assure l’intégrité des transactions. Pour le Bitcoin, miner consiste à chercher la solution d’une équation mathématique complexe qui met en jeu l’intégralité des transactions passées, regroupées en blocs. Il est donc impossible de falsifier une transaction passée, car la solution ne serait plus correcte et l’intégrité de la blockchain serait refusée par les mineurs. À ce titre, la blockchain est avant tout un moyen d’archivage sécurisé.

Chaque crypto-monnaie a ses propres règles de fonctionnement. Par exemple, le Bitcoin dispose d’un effet rareté. Les bitcoins sont attribués aux mineurs selon un rythme décroissant chaque année. L’encours total du Bitcoin est ainsi limité à 21 millions d'unités. À ce jour, plus de 80% de la production a été mise en circulation. Une fois les 100% atteints, il n’y aura pas la possibilité d’en créer de nouveaux. Les crypto-monnaies dont la quantité est fixe sont logiquement les plus volatiles.

Quant au cours contre euro ou dollar, le marché fonctionne selon l’offre et la demande, tout simplement. Il n’y a pas d’autre régulation.

En résumé, retenez que les crypto-monnaies reposent :

  • sur un marché non régulé,
  • sur une absence de cours officiel,
  • sur un environnement informatique qui a ses propres règles,
  • sur une volatilité plutôt extrême, à la hausse comme à la baisse.

3 / Peut-on déterminer la juste valeur du Bitcoin ?

Évoquons d’abord rapidement pourquoi l’on investit dans les actifs traditionnels tels que les actions, les obligations et l’immobilier.

Lorsque vous investissez dans ces classes d’actifs, vous achetez des titres qui procurent des revenus. En tant qu’actionnaire, vous touchez des dividendes. En tant que créancier obligataire, vous touchez des intérêts. En tant que propriétaire immobilier, un loyer.

Bien entendu, ces flux futurs ne sont jamais totalement certains. Mais ils offrent toujours un ancrage économique : même incertains, ils servent de base de calcul pour les investisseurs qui cherchent à estimer le juste prix à payer pour ces actifs. Ces flux permettent de comparer les rendements instantanés, anticiper un retour sur investissement futur, estimer le risque, etc.

Les crypto-monnaies ne fonctionnent pas sur le même principe : elles n’ont pas l’ancrage économique que représente le droit de percevoir des revenus. Elles sont donc plus proches de devises, dont la valeur tient à deux choses : la spéculation, et ce qu’elles permettent d’acheter.

L’appréciation à long terme du cours des crypto-monnaies ne peut venir que d’une augmentation de leur usage, idéalement qui les rendraient indispensables (ou du moins, plus pratiques que les euros ou les dollars pour accéder à certains services). Aujourd’hui nous en sommes loin.

Cela ne signifie pas que ces actifs n’ont aucun potentiel, mais leur prix sera toujours bien plus volatil qu’un actif traditionnel.

4/ Quels sont les risques liés aux crypto-monnaies ?

Le principal risque est évidemment la très forte volatilité. Sans ancrage économique aussi fort que sur un actif traditionnel, il est impossible de déterminer quelle est la juste valeur d’un bitcoin.

Un second risque concerne la liquidité : certaines crypto-monnaies moins utilisées que le Bitcoin peuvent rapidement tomber dans l’oubli. Rappelez-vous que pour réaliser vos gains, il faut qu’il y ait des acheteurs.

Enfin, et à la différence de vos dépôts bancaires, vous n'êtes pas couverts par le fonds de garantie des dépôts. Vous pouvez ainsi “tout perdre” si votre intermédiaire fait faillite, subit une fraude ou une attaque informatique (vol des Bitcoins en portefeuille).

D’où l’importance de suivre les quelques recommandations qui suivent, relatives à leur acquisition et leur conservation.

5/ Comment investir sur les crypto-monnaies ?

La façon la plus courante de vous exposer à cet actif est de créer un portefeuille numérique, communément appelé wallet.

Il existe de nombreuses plateformes d’échange pour acheter, vendre et détenir des crypto-monnaies. C’est un service en plein essor.

Quelle plateforme choisir ?

En France, on parle de “prestataires sur actifs numériques”. Nous vous recommandons de vous restreindre à la (courte) liste des plateformes enregistrées auprès de l’AMF, ce qui vous assure en tant qu’investisseur que des investigations poussées ont été menées, notamment au regard :

  • de l’honorabilité des dirigeants,
  • des dispositifs de contrôle interne,
  • de la sécurité informatique,
  • des procédures de traitement des réclamations,
  • des procédures de lutte contre le blanchiment d’argent...

Les moyens de paiement varient d’une plateforme à l’autre : virement, carte bancaire, PayPal (qui est devenu depuis peu une plateforme à part entière) ou encore cartes prépayées.

Renseignez-vous en amont pour choisir celle qui vous correspond le plus.

Outre ces plateformes, des ETF indexés sur le Bitcoin, l’Ethereum, mais aussi sur un panier de crypto-monnaies commencent à apparaître. C’est un moyen de s’exposer à ces actifs sur un compte-titres ordinaire dans un cadre réglementaire plus robuste.

6/ Quel montant investir en crypto-monnaies ?

Comme pour tout investissement financier, vous devez déterminer un budget d’investissement et vous y tenir.

Puisqu’il s’agit ici d’un actif particulièrement volatil, nous estimons que la part investie sur les crypto-monnaies ne doit pas excéder entre 5 à 10% de votre patrimoine financier. Vous pouvez gagner beaucoup, mais aussi perdre beaucoup. Il n’existe aucune garantie en capital possible.

Vous ne devez consacrer de l’argent à cet investissement que si votre épargne de précaution est déjà constituée, et uniquement après avoir créé les bases du financement de vos projets de vie (versements programmés pour la retraite ou pour l’acquisition d’une résidence principale par exemple).

Attention !

Dans tous les cas, les crypto-actifs doivent être la "cerise sur le gâteau" et non votre levier principal d'enrichissement. Ils ne sont pas nécessaires pour construire votre patrimoine dans la durée.

Si vous démarrez, vous pouvez commencer avec de petites sommes et investir progressivement. Comme pour l’investissement sur les marchés, les versements programmés peuvent être une bonne solution.

Ensuite, vous pouvez soit maintenir vos positions sur le long terme et faire fi des fluctuations boursières (approche plutôt passive) soit opérer à des arbitrages réguliers vers d’autres crypto-monnaies, mais cela vous demandera un suivi plutôt assidu sur le sujet (approche plutôt active).

7/ Quelle est la fiscalité liée aux crypto-monnaies ?

Vient forcément le sujet qui fâche : la fiscalité  !

La Loi de finances 2019 a défini un cadre réglementaire pour ces actifs. Les gains sont désormais soumis à la Flat Tax de 30% ou au barème de l’imposition sur les revenus plus prélèvements sociaux si ce choix plus avantageux pour vous (option globale portant sur tous les revenus financiers).

Bien évidemment, le fait de détenir des crypto-monnaies n’est pas à lui seul générateur de fiscalité, c’est bien la plus-value globale générée sur l’année qui l’est.

Autrement dit, si vous investissez en crypto-monnaies et que vous gardez une position longue sur l’actif sélectionné ou si vous tradez entre crypto-monnaies sans repasser en devises officielles, il n’y a pas de plus-values taxables, donc pas de fiscalité.

Notez enfin que la Loi de finances de 2019 à également mis en place  une « obligation déclarative applicable aux détenteurs de comptes de crypto-actifs ouverts dans des établissements situés à l'étranger ». De la même manière que vous devez déclarer un compte bancaire à l’étranger, vous devez aussi déclarer un compte de crypto-actifs à l’étranger.

En pratique, au moment de votre déclaration de revenus, vous devez remplir les annexes suivantes :

  • Formulaire Cerfa 3916 bis dans le cas où vous disposez de crypto-monnaies sur un compte à l’étranger.
  • Formulaire Cerfa 2086 pour déclarer toutes les opérations d’achats et ventes réalisées au cours de l’année... Ce qui peut vite compliquer votre déclaration si vous vous adonnez au trading !
  • Formulaire Cerfa 2042 en remplissant les cases 3AN et 3BN (plus ou moins-values sur les actifs numériques) en fonction du résultat calculé sur le formulaire 2086.

Attention : ne cherchez jamais à éluder l’impôt ! Si une erreur reste toujours tolérée, les omissions volontaires peuvent vraiment vous coûter cher. En cas d’insuffisance de déclaration, les rappels d’impôts sont assortis d’une majoration allant de 40 % (manquement délibéré ou mauvaise foi) à 80% (manœuvres jugées frauduleuses), en vertu de l’article 1729 du Code Général des Impôts.

You've successfully subscribed to Yomoni
Welcome back! You've successfully signed in.
Great! You've successfully signed up.
Your link has expired
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.