Yomoni, faites le choix d'un investissement éclairé

Vous avez sûrement quelques centaines ou milliers d’euros qui trainent sur votre compte courant ? Vous vous demandez peut-être - et c’est une bonne chose - comment faire fructifier cette épargne ?

Bonne nouvelle, vous vous prenez en main. Mais par où commencer ? Qu’est-ce que l’épargne ? Comment bien épargner pour maximiser ses rendements et fortifier son pouvoir d’achat ?

Épargne, inflation et pouvoir d’achat : késako ?

Qu’est-ce que l’épargne ? Il s’agit de la partie du revenu non consommée. En d’autres termes, les économies que vous réalisez chaque mois lorsque vous ne dépensez pas tout ce que vous gagnez. Ces réserves constituent à long terme votre capital. L’épargne peut servir à financer un projet, faire face à des imprévus, pas préparer sa retraite... Bref, le leitmotiv de l’épargne c’est la régularité et l’anticipation !

L’inflation, quant à elle, est un phénomène économique qui se manifeste par l’augmentation des prix. Elle a une conséquence directe sur la baisse du pouvoir d’achat si elle n’est pas contrebalancée par une hausse des revenus.

Une inflation de 2 % signifie qu’un produit qui coûtait 10 000 € en début d’année coûte 10 200 € en fin d’année. Si vos placements ne vous rapportent pas assez (ou si votre épargne n’était pas placée), vous perdez donc du pouvoir d’achat. Plus le temps passe, moins votre argent vous permet d’acheter ce que vous souhaitez.

En rythme de croisière, l’inflation oscille généralement entre 1 et 2 % par an (la Banque Centrale Européenne a pour objectif de la maintenir autour de 2 %). En 2021, elle se situe dans la zone haute de cette fourchette… avec une véritable flambée sur certains produits. Vous l’avez sans doute remarqué au rayon fruits et légumes, à la pompe à essence… Car les 2 % sont une moyenne, qui peut cacher des hausses douloureuses.

Heureusement, il existe des solutions pour contrebalancer ce phénomène et développer son capital plutôt que de le dévaloriser. Parmi elles, l’épargne … à condition que cette dernière soit réfléchie et optimisée !

Épargner, oui mais pas n’importe comment !

En période d’inflation et afin de conserver son pouvoir d’achat, il est essentiel d’investir son capital sur des supports dont les rendements surpassent l’inflation.

Pour cela, il faut raisonner en termes réels (gain ou perte de pouvoir d’achat) plutôt que nominaux (taux affiché).

Prenons un exemple : l’inflation s’est élevée à 2 % au cours de l’année écoulée. Vous disposiez en début d’année d’un capital de 10 000 € réparti comme suit :

  • 3 000 € sur un livret qui rapporte 0,5 % par an
  • 7 000 € sur une gestion pilotée qui a rapporté 9,2 % (et qui présentait un risque en capital, les performances passées ne présagent pas des performances futures)

Si nous raisonnons en termes réels :

  • Le livret vous a “rapporté” 0,5 % - 2% = -1,5%. Il vous a fait perdre 45 € de pouvoir d’achat réel.
  • La gestion pilotée vous a rapporté 9,2 % - 2 % = 7,2 %, soit 504 € de pouvoir d’achat réel.

Pour mieux vous aiguiller, voici un tableau récapitulatif des taux d’intérêt des différents placements à capital garanti en France en 2021.

Support de placement

Taux de rémunération 2021

Livret A, Livret de développement durable et solidaire (LDDS)

0,50%

Livret d’épargne populaire

1,00%

Livret Jeune

Le taux est librement fixé par les banques, mais ne peut être inférieur à 0,50 %. Certaines banques proposent jusqu’à 2 %... mais il est plafonné à 1600 € de versements.

Fonds en euros

Anticipé autour de 1,1 %

Vous comprendrez rapidement qu’à défaut de gagner de l’argent en plaçant vos économies sur ces différents supports, vous risquez d’en perdre !

Cependant, ces produits à capital garanti ne sont pas forcément à proscrire. Ils constituent en effet un matelas de sécurité qui peut totalement convenir aux projets à horizon court terme. En effet, même si ces placements rémunèrent très mal, le capital est garanti et disponible à tout moment. C’est leur gros avantage, mais il se paye cher...

Sur quels supports investir pour contrer l’inflation ?

Le Livret A est donc hors-jeu pour faire fructifier son épargne en période d’inflation. Mais tout le monde n’est pas Warren Buffett et n’a pas forcément envie de se retrouver sur le carreau. Que faire alors ?

À moins que vous vous sentiez pousser des ailes et que décidiez d’ingérer l’ensemble des connaissances du secteur financier et de la bourse, vous devriez suivre ces quelques conseils de base pour épargner en toute sérénité :

Allouez votre épargne en fonction d’objectifs précis

Chaque stratégie d’investissement est différente parce que chaque épargnant et chaque projet l’est également ! Gardez bien en tête que plus un investissement est susceptible de gagner en performance plus il est à même de perdre en performance également.

Par exemple, vous voulez placer votre argent à horizon 5 ans pour le faire fructifier et acheter votre résidence principale. Vous ne voulez pas prendre de risque trop important. En plaçant votre argent en actions ou sur d’autres supports volatils (ou pire, en cryptomonnaies), vous risquez de voir votre capital s'effondrer. Cependant, la bonne surprise est aussi envisageable et vous pourrez voir vos ressources se décupler. Vous ne pouvez pas forcément supporter cette incertitude dans votre projet immobilier.

En matière d’investissement, il est impossible de prévoir précisément les fluctuations du marché à brève ou longue échéance. Et ne comptez pas sur les performances passées pour vous guider : elles ne présagent pas des performances futures.

Placez votre argent selon l’horizon de vos projets

Vous avez un projet à court terme (0 ou 2 ans) ? Vous pouvez vous constituer une épargne de précaution en plaçant l’équivalent de 3 à 6 mois de vos revenus mensuels sur les livrets à capital garanti. Pour espérer contrer les effets de l'inflation, vous pouvez éventuellement vous diriger vers des actions très modérées allant jusqu’à 20%. C’est le cas des profils P2 et P3 Yomoni. Une fois de plus attention le risque zéro n’existe pas en épargne : ces profils ne sont pas garantis en capital, et ses performances ne sont pas constantes dans le temps. Néanmoins, les risques restent modérés.

Pour les projets à moyen terme (3 à 5 ans) - plus risqués que les placements à court terme -  pourquoi pas une répartition entre actions et obligations sur la base d’un profil P4 à P6. On parle également de profil équilibré, avec une répartition actions / obligations évoluant  typiquement entre 40 % / 60 % et 60 % / 40 %. Grâce à ce type de portefeuille, la possibilité de battre les effets de l’inflation est plus probable, mais les possibilités de perte seront plus importantes que les profils 2 et 3.

Enfin, pour les projets à plus long terme, optez pour les profils P7 à P10, majoritairement investis en actions, qui disposent du meilleur potentiel de performance, mais qui sont aussi plus volatils. Ces profils sont idéaux pour les horizons de temps longs (par exemple la préparation de la retraite avec un PER), car le temps a pour effet de lisser la volatilité. Vous mettrez ainsi un maximum de chances de votre côté pour faire croître votre capital malgré l’inflation.

Pas de projet précis en tête ? Disposer d’une épargne en est déjà un ! Pas besoin d’être trop précis à ce stade tant que vous arrivez à fixer un horizon de gestion.

Quel que soit votre choix, rappelez-vous que les performances passées ne préjugent pas des performances à venir. Investir sur les marchés présente un risque de perte en capital. En dehors du fonds en euros, votre argent n’est pas garanti.

Soyez attentif à la performance tout en considérant votre tolérance au risque

Pour espérer augmenter la valeur de votre patrimoine, il faut le placer sur des actifs productifs donc potentiellement plus risqués.

Cependant, inutile d’aller vous faire des nœuds à l’estomac et mettre votre santé en danger. Votre stratégie d’investissement doit être en adéquation avec votre acceptation du risque et votre volonté de performance.

Ajustez vos placements en fonction de votre tolérance au risque. Vous avez peur du risque, mais soif de performance ? Votre profil se situe certainement entre P4 et P6. Pour découvrir quel profil est le mieux adapté à votre projet et votre personne, vous pouvez faire une simulation en ligne gratuite sur Yomoni.fr puis l’ajuster :

Faites-vous accompagner

Vous avez envie d’un outil simple, intuitif et compréhensible ? Besoin d’une équipe de gestion performante, disponible et flexible ? Avec Yomoni, vous confiez votre épargne à des experts financiers, qui suite à l’analyse de votre profil, s’occupent de gérer vos investissements sur des fonds 100% ETF. Cette gestion sous mandat vous permet de garder le cap en cas de tempête sur les marchés financiers. Votre gérant Yomoni s’occupe au mieux de vos investissements et vous pouvez espérer voir votre épargne fructifier en toute sérénité.

Vous l’aurez compris, pour espérer battre les effets de l’inflation, les livrets à capital garanti ne sont pas forcément la meilleure solution !

Les supports de placement présentent un risque de perte en capital.

You've successfully subscribed to Yomoni
Welcome back! You've successfully signed in.
Great! You've successfully signed up.
Your link has expired
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.