Yomoni : investissez mieux !

L’assurance-vie, placement pépère par excellence ?

Certainement pas !

Rangez vos préjugés et découvrez pourquoi elle est parfaitement adaptée à tous les âges de la vie et surtout parfaite pour les jeunes actifs et les étudiants !

Voici 5 avantages de l’assurance-vie dont peuvent profiter les jeunes.

1. Vous épargnez sans y penser

Mettre de côté n’est pas la priorité lorsqu’on débute dans la vie active. Mais si vous pouvez le faire, même un minimum, c’est toujours une bonne idée !

Et pour épargner progressivement, l’assurance-vie est un placement idéal. En effet, la plupart des contrats permettent de mettre en place des versements programmés.

Le fonctionnement est simple : chaque mois, un montant fixe, déterminé à l’avance, est prélevé sur votre compte bancaire et investi selon vos directives. Positionnés juste après l’encaissement du salaire, ils permettent de faire passer l’acte d’épargne avant toutes les autres dépenses.

En vous “payant en premier”, vous accumulez plus facilement que si vous deviez penser à faire un virement d’épargne chaque mois.

Vous créez ainsi une discipline d’épargne vertueuse et apprenez à ne pas vivre au-dessus de vos moyens, tout en constituant votre patrimoine efficacement, car commencer jeune vous permettra de faire tourner à plein les intérêts composés. Attention tout de même : les supports d’investissement autres que le fonds en euros à vocation sécuritaire peuvent évoluer à la hausse comme à la baisse, et présentent donc un risque de perte en capital.

Bien entendu, les versements programmés peuvent être complétés par des versements ponctuels afin de faire grossir le magot plus rapidement… et peuvent aussi être arrêtés ou modulés en quelques clics.

2. Vous créez un patrimoine disponible en cas de besoin

Hormis quelques cas particuliers, les entrées et sorties sont totalement libres sur un contrat d’assurance-vie.

Nul besoin de rompre le contrat pour retirer l’argent : vous pouvez retirer selon vos besoins pour n’importe quel projet, tout en laissant le reste placé. Un contrat d’assurance-vie peut ainsi vous accompagner toute la vie tant que vous ne retirez jamais l’intégralité de son solde.

L’assurance-vie est donc un placement idéal si vous n’avez pas d’objectif défini… ou si vous avez trop de projets !

Grâce à sa souplesse, l’assurance-vie répond à tous les enjeux financiers des premières décennies de la vie active. Voyage, voiture, résidence principale, année sabbatique, cadeau d’anniversaire, arrivée d’un enfant, retraite… ou simplement faire fructifier de l’argent ! Votre contrat sera toujours à vos côtés.

L’assurance-vie peut aussi couvrir les coups durs et éviter un douloureux crédit à la consommation, grâce à l’avance ou au rachat. Sans remplacer l'épargne de précaution, elle peut donc avoir un usage sécuritaire.

Polyvalente, on vous le dit !

Découvrez le projet qui vous ressemble

3. Vous choisissez des supports qui s’adaptent à votre profil et vos horizons

Lorsqu’on est jeune, on a pas forcément envie d’ouvrir plusieurs enveloppes de placements.  Alors si vous ne deviez détenir qu’une seule enveloppe pour vos placements, c’est l’assurance-vie qu’il vous faut.

Les contrats modernes sont désormais multisupports : ils permettent de s’exposer aux marchés des actions, des obligations, de l’immobilier… et cette multitude de choix est parfaite pour la diversification (et donc la réduction des risques).

Pourquoi est-ce utile lorsque vous êtes jeune ? Car cette capacité à changer de forme, tel un caméléon, est parfaite lorsqu’on a toute la vie devant soi : les placements ne seront pas les mêmes selon les recettes et dépenses à venir.

Grâce à l’assurance-vie, vous pouvez par exemple :

  • Privilégier une allocation équilibrée en début de vie professionnelle quand vous avez du temps devant vous,
  • Être plus prudent pour sécuriser le capital en vue de l’achat de la résidence principale,
  • Réenclencher la vitesse et adopter un profil plus dynamique pour des financer objectifs plus lointains tels que la retraite,
  • Mais négocier un virage financier difficile et retirer pour faire face à l’accumulation de dépenses liées au premier enfant…
  • Tout ceci au sein de la même enveloppe fiscale, simplement en faisant varier la composition du contrat !

Cela serait impossible à réaliser sur d’autres enveloppes fiscales : le compte-titres se verrait imposé à chaque arbitrage, tandis que le PEA ne permet pas autre chose que l’investissement en actions.

4. Vous améliorez votre fiscalité dans 8 ans

Commençons par un rappel de la fiscalité de l’assurance-vie :

  • Tant que vous ne retirez rien, vous n’avez rien à déclarer.
  • La taxation des retraits porte sur la fraction des gains, calculée au prorata des sommes retirées. Le capital retiré n’est jamais taxé.
  • Vous pouvez choisir le mode de taxation : soit la Flat tax (aussi appelée Prélèvement Forfaitaire Unique, PFU) soit l’intégration au barème de l'Impôt sur le Revenu (IR) selon ce qui est plus avantageux pour vous.
  • Si le contrat d’assurance-vie a été ouvert il y a plus de 8 ans, une partie des gains est exonérée d’impôt grâce à un abattement de 4 600 € pour une personne seule et 9 200 € pour un couple. Ces abattements se renouvellent chaque année civile. Si les gains sont en dessous de ces seuils, vous ne payez pas d’impôts (mais uniquement les prélèvements sociaux).

En résumé, vous avez accès à une fiscalité allégée 8 ans après l’ouverture de votre contrat d’assurance-vie, peu importe le montant avec lequel il a été ouvert.

Pour cette raison, il est donc conseillé d’ouvrir un contrat d’assurance-vie (ou plusieurs) le plus tôt possible afin de faire tourner le compteur des années.

Alors, prenez date dès maintenant ! Vous vous remercierez plus tard de votre clairvoyance.

5. Vous protégez votre partenaire de PACS

Parlons un peu succession. Oui, ce n’est pas gai mais c’est utile.

Si vous êtes pacsés, sachez qu’en cas de décès, le ou la partenaire de PACS est un étranger total au regard de la succession. Par défaut, l’argent d’une personne pacsée qui décède va aux héritiers : les enfants, puis les parents et frères et soeurs. Le ou la partenaire ne touche rien.

Comme indiqué dans notre article PACS et assurance-vie, pour protéger son partenaire, il suffit de le ou la désigner dans la clause bénéficiaire de son contrat d’assurance-vie. Les sommes présentes sur le contrat lui seront ainsi transmises.

Bien entendu, cette clause peut être révisée à tout moment.

Une chose à faire : ouvrez votre assurance-vie dès maintenant !

L’assurance-vie est l’enveloppe fiscale idéale pour démarrer dans le monde de l’investissement. Souple et disponible, elle saura vous accompagner tout au long de votre vie. Alors n’hésitez plus : c’est le placement que vous cherchez !

Vous avez un projet d'investissement ?

En quelques minutes, vous détaillez votre projet et nous vous proposons une solution adaptée à votre profil d'investisseur.

Les supports d’investissement présentent des risques de perte en capital.

You've successfully subscribed to Yomoni
Welcome back! You've successfully signed in.
Great! You've successfully signed up.
Your link has expired
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.