Yomoni, gestion éclairée

Selon le dernier baromètre Cercle des Épargnants/CSA publié en avril 2016, 56% des actifs épargnent régulièrement pour préparer leur retraite.

Mais préparer sa retraite, ce n'est pas qu'un projet financier ! Ce dossier en trois billets de blog vous permettra de mieux préparer votre retraite, même si vous n'avez pas aujourd'hui de capacité d'épargne.

Ce premier article vous permettra de comprendre le fonctionnement du système de retraite français : à quoi servent les cotisations, et à quoi vous aurez droit !

Cinq minutes pour mieux comprendre votre retraite

Préparer sa retraite, c'est avant tout savoir de quoi on parle. Je parie qu'à part une lecture en diagonale des tracts lors des manifestations, vous ne vous êtes jamais réellement informé sur le sujet...

Si c'est votre cas, bonne nouvelle : dans cinq minutes, vous aurez fait un énorme bond dans votre compréhension du système des retraites !

Mais qu'on se mette d'accord d'emblée : le but n'est pas d'entrer dans les détails ni de traiter les cas particuliers. Allons uniquement à l'essentiel pour vous donner les moyens, dès aujourd'hui, de mener des actions concrètes et utiles pour votre retraite.

Vous cotisez sur tous vos revenus professionnels

Vos revenus professionnels, qu'il s'agisse de salaire, de revenus d'indépendant, d'indemnités journalières, d'indemnités chômage... sont soumis à des cotisations retraite et vous ouvrent des droits.

Contrairement à une idée reçue, les cotisations sont pas accumulées dans une cagnotte à votre nom auprès des caisses de retraite, en attente d'être libérée lorsque vous serez retraité. Les cotisations qui vous sont prélevées sont immédiatement versées aux retraités actuels. Les caisses de retraite ne sont qu'un conduit de transmission, la répartition est instantanée.

En échange, ces cotisations vous donnent des droits, exprimés sous forme de trimestres et de points.

Les trimestres : pour connaître votre date de départ en retraite

La durée pendant laquelle vous avez travaillé est mesurée en trimestres. Il faut valider un certain nombre de trimestres pour pouvoir "liquider" sa retraite, c'est à dire échanger les points accumulés contre une pension. Pour les personnes nées après 1972, il faudra cotiser pendant 172 trimestres, soit 43 ans.

Si votre vie professionnelle est erratique, une consolation. Nul besoin d'avoir travaillé l'année entière pour obtenir 4 trimestres. Un trimestre est validé pour chaque tranche de cotisations équivalant à 150 heures de SMIC (1 450,50 € en 2016) au cours d'une même année.

Autrement dit, une personne ayant touché 6 000 euros dans l'année validera 4 trimestres, et ce, même si elle n'a touché ces revenus qu'entre janvier et mars. Bon à savoir pour positionner au mieux un congé sabbatique par exemple.

Une fois le nombre de trimestres atteint, vous toucherez la pension du régime général, égale par défaut à 50% de la moyenne de vos 25 meilleures années de salaire, ces derniers étant tout de même revalorisés de l'inflation.

À tout moment à partir de 62 ans, vous pouvez partir à la retraite même si vous n'avez pas tous vos trimestres. Votre pension sera alors décotée.

À l'opposé, à partir de 67 ans, peu importe le nombre de trimestres cotisés, aucune décote ne vous sera appliquée.

Les points : pour connaître le montant de votre retraite complémentaire

À cette retraite de base s'ajoute celle versée par les caisses complémentaires, autres que celle de la sécurité sociale. Il existe près de 35 caisses de retraite, mais leurs grands principes de fonctionnement sont similaires.

Pour ces caisses, on raisonne en points. Les cotisations prélevées sur votre salaire sont converties en points via un "taux d'achat de points". Ce taux est différent selon les caisses et les années.

Bonne nouvelle, votre entreprise participe aussi à l'amélioration de votre retraite : les cotisations patronales contribuent aussi à alimenter votre solde de points. Si, si, munissez-vous de votre dernière fiche de paye, vous verrez !

Bien évidemment, plus vous accumulez de points chez les différentes caisses, meilleure sera votre pension de retraite. Au moment de la liquidation de la retraite de base, les points accumulés sont convertis en montant de pension annuelle au moyen d'un autre barème, celui de la "valeur du point".

La valeur du point n'est connue qu'au moment de la liquidation de la retraite : elle sert de variable d'ajustement au déséquilibre entre cotisants/pensionnés.

Relevez les compteurs dès aujourd'hui !

Et voilà ! Trimestres et points, vous savez l'essentiel. Ce n'était pas si compliqué, non ?

Maintenant, pour connaître le nombre de trimestres et de points que vous avez déjà accumulés, munissez-vous de votre numéro de sécurité sociale et créez un compte auprès de :

  • L'assurance-retraite, pour le régime général,
  • L'AGIRC/ARRCO, la principale caisse complémentaire des travailleurs du secteur privé,
  • éventuellement d'autres caisses auxquelles vous avez cotisé.

Vérifiez que rien ne manque : cela peut arriver. Vous pouvez demander des rectifications en fournissant des fiches de paye qui auraient peut-être été oubliées.

C'est tout pour le moment ! Le prochain article de ce dossier vous permettra de mieux vous préparer aux importants changements psychologiques qui surviennent lors du départ à la retraite.