Yomoni, gestion éclairée

Le premier billet de cette trilogie vous a rendu familier avec le système français des retraites.

Vous savez désormais avec précision combien de trimestres et de points vous avez accumulés. Vous avez même réussi à récupérer un trimestre en corrigeant l'erreur d'une caisse qui avait oublié un job d'été !

"Profite bien"... Mais de quoi au juste ?

Ce midi, invité au pot de départ à la retraite de votre collègue Josiane, vous avez comme toujours l'angoisse de la page blanche au moment d'écrire un mot sur la carte. "Profite bien" est tout ce qui vous vient en tête, et vous avez un peu honte de votre manque d'inspiration.

Après un buffet arrosé au jus de pomme, vous retournez à votre bureau et vous vous mettez à réfléchir. Que peut-on souhaiter à quelqu'un qui part à la retraite ?

La crainte de ne pas trouver sa place

Beaucoup de jeunes retraités éprouvent des sentiments en demi-teinte : d'un côté la liberté retrouvée et des revenus à vie sans avoir à travailler, mais de l'autre la sensation de ne pas trouver sa place hors de ce que l'on appelle "la vie active".

Ajoutez à cela le déclin des capacités physiques et intellectuelles, l'isolement, la peur de la dépendance et de la perte du conjoint... et le tableau peut vite s'assombrir. Les changements psychologiques sont majeurs et il faut s'y préparer.

Voici quelques conseils pour paver le chemin vers une retraite heureuse lorsque l'on est jeune. Ils consistent tous à investir sur vous-même, car la préparation de la retraite n'est pas qu'une affaire financière !

Investissez sur vos loisirs

Même si vous détestez votre travail, le rythme imposé et les objectifs annuels donnent une structure à votre quotidien. A la retraite, vos journées changeront du tout au tout, avec le risque de vous ennuyer devant un agenda vide.

Vous vous imaginez peut-être que vous pourrez piocher dans la longue liste des activités qui vous intéressent et que vous n'avez pas le temps de faire aujourd'hui.

Mais votre santé vous le permettra-t-elle encore ? Vous serez peut-être trop fatigué pour tester des choses nouvelles. Ou déçu de ces activités. Ou frustré de ne pas progresser aussi rapidement que vous le souhaitez...

N'attendez pas pour découvrir ce qui vous plaît vraiment. Débuter la guitare électrique à 65 ans, c'est bien, mais avoir pratiqué pendant un demi-siècle ouvre énormément plus de possibilités !

Si vous êtes salarié, profitez d'un congé sabbatique pour tester des loisirs, des lieux de vie, des expériences nouvelles. Voyez ce congé comme une préparation à la retraite : vous apprenez à faire le tri dans vos envies.

Même si cela vous rappelle le travail, vous pouvez très bien vous fixer des objectifs à très long terme dans vos loisirs et passions. Vous aborderez ainsi la retraite comme une continuité plutôt qu'une rupture. Progresser sans cesse dans un domaine vous aidera aussi à combattre les sentiments négatifs liés au déclin inéluctable de vos capacités physiques.

Investissez sur le relationnel

"Retraite" est un mot qui peut faire peur : on se met en retrait. Quitter les personnes avec qui on a partagé ses journées pendant des années peut laisser un vide énorme, même si l'on n'avait pas de relation proche avec ces dernières.

Ne comptez pas forcément sur vos amis actuels pour vous accompagner jusqu'à la retraite... Les vies de chacun évoluent.

Pour éviter l'isolement et le sentiment de disparition sociale, développez dès maintenant votre aisance relationnelle, votre empathie et votre capacité à nouer des relations. Ce sont des qualités qui se développent toute la vie : n'attendez pas d'en avoir réellement besoin pour les acquérir. Savoir sortir de sa zone de confort est tout aussi utile que détenir un contrat d'assurance-vie !

En couple, apprenez à ne pas être trop fusionnel. Certains couples disent qu'ils ont réellement appris à se connaître à la retraite... Même si vous avez vécu ensemble pendant des années, vous aurez sans doute une relation très différente une fois que vous serez ensemble quasiment 24 heures sur 24. Bien avant la retraite, veillez à maintenir un équilibre entre intérêts communs, partagés avec votre partenaire, et intérêts privés, seul ou avec un groupe de proches.

Investissez sur votre santé

Vous voudrez bien sûr être en bonne santé : c'est la base de la pyramide de Maslow, que l'on soit retraité ou pas.

Bonne nouvelle, une étude de l'université de Sydney montre que les récents retraités ont un meilleur sommeil et fument moins que lorsqu'ils étaient au travail ! La raison principale est la diminution du stress professionnel, incluant les trajets domicile-travail souvent pénibles.

Tout ne sera évidemment pas tout rose, mais l'espérance de vie en bonne santé a tendance à augmenter, compensant l'augmentation de l'âge du départ à la retraite.

Pour mettre la santé de votre côté, vous connaissez les conseils habituels : arrêtez de fumer, pratiquez une activité physique régulière, surveillez votre alimentation. Plus amusant, vous pouvez considérer sur visiter le monde (ou le pays) pour chercher des lieux de vie qui vous plaisent contribue à votre santé future... car libéré de la contrainte géographique professionnelle, vous pourrez vous installer dans un endroit moins pollué !

Enfin, puisqu'il faut bien parler d'argent un jour, le troisième billet de cette trilogie évoquera la préparation de la retraite sous l'angle financier.


Aucune information contenue dans cet article ne saurait être interprétée comme possédant une quelconque valeur contractuelle. Ce document est produit à titre purement indicatif.