Yomoni : investissez mieux !

Tout investisseur avisé se doit de connaître aussi bien la définition que la portée de ces deux termes : le rendement, et le risque. Maîtriser ces notions permet de déterminer des objectifs clairs ainsi qu'une stratégie performante.

Il est nécessaire de bien comprendre comme fonctionnent les marchés avant de voir comment faire cohabiter rentabilité et risque en toute sérénité.

Qu'est-ce que l'offre et la demande ?

Avant de rentrer plus en détail sur les notions de rendement et de risque, il est nécessaire de bien comprendre le principe de fonctionnement général des marchés.

Que l'on parle d'un bien immobilier ou d'une action cotée en bourse, son prix va être déterminé par les acteurs du marché. Ceux qui veulent acheter créent une demande, alors que ceux qui vendent constituent l'offre.  Pour bien comprendre les implications de ce fonctionnement, regardons comment les choses se passent lors d'une vente aux enchères.

Par chance, j'ai acheté dans ma jeunesse de cinq exemplaires d'un jouet maintenant assez rare pour 50 €. J'ai maintenant besoin de liquidités et je décide donc de me connecter sur un site de vente aux enchères spécialisé regroupant les acheteurs potentiels.

Imaginons trois cas de figure :

  • Cas #1 :  Je ne mets en vente qu'un seul exemplaire avec une offre de départ de 50 € qui correspond au prix de la dernière transaction connue pour ce même jouet, ayant eu lieu il y a 3 mois. Comme la demande est supérieure à l'offre, les enchères montent rapidement et la dernière offre se monte à 100 € . Le cours de ce jouet serait alors en forte hausse (100%).
  • Cas #2 : je décide de me séparer de l'ensemble des jouets le même jour. Je fixe le même prix de départ de 50 € et lance les enchères. Le nombre d'acheteurs potentiels étant limité, l'offre est maintenant supérieure à la demande. De ce fait, personne ne fait d'enchère à ce prix, et mes jouets sont alors illiquides (ils ne peuvent se transformer en argent). Je suis dans l'obligation de baisser l'enchère minimale jusqu'à ce que les acheteurs considèrent que le prix est en rapport avec la rareté du jouet. Finalement, les acheteurs présents ne dépensent en moyenne que 25 euros par jouet. faisant baisser le cours de celui-ci brutalement (-50 %).
  • Cas #3 : je mets en vente un premier exemplaire qui se vend, pour les raisons déjà évoquées, 100 €. Puis je décide d'en vendre un autre par semaine pendant 4 semaines. Petit à petit, la rareté du jouet va donc baisser, réduisant à chaque fois le prix acceptable par les acheteurs : 80 € puis 60 €, puis  40 € et enfin 25 €, déterminant une baisse constante du cours.

Le fonctionnement des marchés, tant pour la finance que l'immobilier, est similaire. Le prix est fixé par l'offre et la demande, et le contexte économique va faire alterner les périodes haussières et baissières, parfois de manière brusque.

Qu'est-ce que le couple rendement / risque ?

Commençons par définir ces termes.

En matière d'investissement, le risque peut être considéré comme la probabilité de perdre tout ou partie de votre capital. Il est donc possible de classer les investissements en fonction de ce risque qui pourra être de presque nul (notez le “presque”, il n'existe jamais de garantie à 100 %) à très élevé. Le risque peut prendre plusieurs formes : explosion d'une bulle financière ou immobilière, défaut d'une entreprise ou d'une banque, changement de fiscalité, risque de conflit, crise sanitaire ou encore problème de liquidité d'une valeur.

Pour sa part le rendement est le rapport, en pourcentage, entre vos gains ou pertes et le capital initialement déposé. Il peut donc être négatif, nul ou positif.

Par défaut vous devez considérer que rendement et risque vont toujours dans le même sens : un rendement important s'accompagne d'un risque important. En acceptant de prendre ce risque de perdre une partie de votre capital, vous vous ouvrez la possibilité de bénéficier d'une récompense, le rendement, élevée.

Afin d'avoir une vision complète de la problématique, il est en outre nécessaire de prendre en compte un troisième paramètre qui va jouer un rôle important : le temps. On parle ici d'horizon d'investissement : cela correspond à la durée de détention de vos actifs. Comme nous l'avons vu au travers de notre exemple, ou en 2020 avec la crise sanitaire, les marchés peuvent connaître de violentes variations de prix à la hausse comme à la baisse. On parle alors de volatilité forte. Cette dernière est généralement absorbée lorsque vous investissez à long terme.

Voici un tableau vous indiquant, d'une manière générale, le niveau de risque et la rentabilité que vous pouvez attendre en fonction du type d'investissement et de la durée de détention :

Type d'investissement (classe d'actifs)Horizon d'investissementNiveau de risqueNiveau de volatilitéRentabilité potentielle
Marché monétaire (prêts interbancaires, bons du trésor, billets de trésorerie, certificats de dépôt), livrets d'épargneCourt termeTrès faibleTrès faibleTrès faible
Long termeTrès faibleTrès faibleTrès faible
Emprunts d'État sûrs (obligations du Trésor)Court termeTrès faibleTrès faibleTrès faible
Long termeTrès faibleTrès faibleTrès faible
ImmobilierCourt termeFaibleFaibleFaible à modérée
Long termeFaibleModéréModérée à forte
Actions cotées en bourseCourt termeTrès élevéTrès forteTrès forte
Long termeModéréModéréeImportante
CryptomonnaiesCourt termeTrès élevéTrès forteTrès forte
Long termeModéréModéréTrès forte

Nous n'avons pas indiqué les ETF dans ce tableau. C'est normal : les ETF ne sont pas une classe d'actifs, mais un véhicule d'investissement. Ce qui compte, c'est ce qu'il contient : des produits monétaires, des obligations, des actions, etc.

Découvrez le projet qui vous ressemble

Comment trouver le bon compromis entre rendement et risque ?

Vous l'aurez compris, un placement offrant un risque faible et un rendement fort n'existe pas. Il est donc nécessaire de définir une stratégie en tenant compte des éléments donnés dans le tableau.

On peut y voir plusieurs choses :

  • certains actifs ont un risque faible quelle que soit la durée de détention : ce sont des valeurs refuges sur lesquelles vous pourrez trouver une certaine rentabilité lorsque les marchés sont à la baisse
  • d'autres ont un risque qui diminue alors que la durée de détention augmente : ces valeurs plus dynamiques permettent de viser une rentabilité intéressante pour peu que vous les conserviez assez longtemps

En fonction de votre horizon d'investissement, vous pourrez assez facilement optimiser votre effort d'épargne tout en maîtrisant le risque. Il est en général recommandé d'investir sur les valeurs dynamiques lorsque vous avez du temps devant vous, puis de peu à peu basculer sur des actifs refuges afin de sécuriser votre capital.

Voici les erreurs à éviter :

  • ne pas avoir d'épargne de précaution liquide : si vous investissez toute votre épargne sur un support volatil et que vous avez besoin de liquidités, vous pourriez être contraint de vendre à perte
  • ne pas diversifier ses investissements : tout miser sur le même cheval est risqué. Ceci est particulièrement vrai concernant le marché actions où il est recommandé de sélectionner plusieurs entreprises solides dans des secteurs différents. Il en va de même pour les investissements dans la pierre (variez si possible les villes, les quartiers, ou faites un mix entre immobilier pour les particuliers et les professionnels, et au sein des professionnels, vous avez encore le choix entre bureaux, commerces, entrepôts, etc.)
  • ne pas tenir compte de la fiscalité lorsque vous investissez : certains produits avec une rentabilité attirante sont finalement moins intéressants que d'autres supports plus conservateurs mais qui bénéficient de certains avantages fiscaux (PER ou assurance-vie par exemple)
  • ne pas être prêt à attendre qu'un investissement repasse dans le vert. Si le Bitcoin peut perdre 80 % de sa valeur en quelques mois, sachez qu'une durée de conservation de trois ans a permis, par le passé, d'en gommer la volatilité. De même, les bourses ont réalisé de nouveaux plus hauts historiques moins d'un an après la crise sanitaire de 2020. Enfin, les prix de l'immobilier ont triplé depuis la crise des années 90.
  • ne pas prendre conseil : si vous ne connaissez pas les rouages de l'investissement, il est déterminant de prendre conseil auprès de professionnels qualifiés. Ce coût sera vite rentabilisé par une bonne gestion de vos actifs. Vous pourrez donc vous rapprocher de structure d'investissement, de conseillers en investissements financiers ou encore de cabinets de conseil en gestion de patrimoine.

Vous avez un projet d'investissement ?

En quelques minutes, vous détaillez votre projet et nous vous proposons une solution adaptée à votre profil d'investisseur.

Les supports d’investissement présentent des risques de perte en capital.

You've successfully subscribed to Yomoni
Welcome back! You've successfully signed in.
Great! You've successfully signed up.
Your link has expired
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.