Yomoni : investissez mieux !

Que vous soyez indépendant, freelance ou encore travailleur non salarié, la gestion de vos finances professionnelles est déterminante pour assurer la pérennité de votre structure.

Cependant, ces questions sont parfois assez éloignées de votre formation ou de votre métier : voici quelques lumières sur la stratégie à suivre, les pièges à éviter ainsi que différentes solutions pour tirer le meilleur profit possible de votre travail.

Comment définir un budget et un plan prévisionnel de trésorerie ?

La première des choses à faire en matière de gestion financière est de déterminer votre budget de manière précise et de procéder à des mises à jour régulières. La simple consultation de votre compte bancaire n'est pas suffisante pour que vous ayez une vision claire des choses. Vous devez donc créer un document, ou utiliser une application dédiée, qui devra ternir compte

  • de votre solde bancaire en temps réel
  • des encaissements en cours et à venir (les règlements de vos clients principalement)
  • des frais liés à votre activité (charges variables)
  • de vos coûts de fonctionnement (charges fixes)
  • des échéances sociales et fiscales (impôts, taxes, prélèvements et charges)
  • de votre salaire
  • des investissements éventuels

Ce plan de trésorerie sera capital car il pourra vous permettre d'anticiper un éventuel  besoin et de trouver des solutions adaptées au bon moment. A l'opposé, un excédent constant de trésorerie vous offrira les portes de certains placements rentables non négligeables.

Découvrez le projet qui vous ressemble

Comment bien définir sa rémunération ?

Votre rémunération, ainsi que les charges qui l'accompagnent, est un outil d'ajustement important. Un manque de trésorerie peut vous pousser à le réduire, ce qui arrive souvent pour ceux qui travaillent en freelance. Au contraire, un salaire trop élevé par rapport à votre rentabilité réelle peut conduire à un manque de liquidités récurrent.

Il est donc important de déterminer le juste niveau de votre rémunération, c'est-à-dire celui qui permet tout aussi bien de valoriser votre travail que d'assurer le bon fonctionnement de votre structure. Il est ainsi préférable de jouer sur vos tarifs ou votre volume de travail afin d'atteindre le bon équilibre. En tant qu'indépendant ou freelance, vous devrez avoir cette analyse avant de vous lancer.

Comment utiliser les délais de paiement à votre avantage ?

Un problème régulier de trésorerie peut être réglé en jouant sur les délais de paiement. La situation la plus favorable pour vous, dans la mesure où votre activité est continue, est de raccourcir au plus juste les délais de paiement de vos clients et d'allonger ceux qui concernent vos fournisseurs. En jouant sur les deux tableaux vous pourrez gagner plusieurs semaines de trésorerie et ainsi réduire les risques de manque de liquidités.

Vous devez suivre la même logique en ce qui concerne vos investissements : essayer d'en lisser les charges afin de protéger votre trésorerie, par exemple au travers d'un emprunt.

Que faut-il négocier avec vos partenaires financiers ?

Il arrive cependant que les leviers en votre possession ne soient pas suffisants pour éviter les situations problématiques. Ainsi, vous devez envisager toutes les solutions possibles avec vos partenaires financiers au premier rang desquels on retrouve votre banque.

Lors de la négociation à l'ouverture du compte, vous prendrez soin de définir un découvert autorisé permettant de garantir votre activité en cas de ralentissement temporaire, et envisagerez les solutions proposées par la banque en cas d'événement plus grave comme cela a pu être le cas durant la crise COVID. Quoi qu'il en soit, n'attendez pas d'être dans le rouge pour contacter votre banque, elle aura alors tout loisir pour imposer ses conditions, et elles seront rarement en votre faveur.

Si, dans l'inconscient collectif, les institutions publiques comme l'URSSAF sont souvent considérées comme rigides, il est cependant possible faire appel à leur bienveillance en cas de problème de trésorerie. Vous pourrez le plus souvent trouver des solutions d'étalement des paiements ou bénéficier de délais le temps que la situation revienne à la normale.

Comment placer sa trésorerie ?

Lorsque votre activité fonctionne bien et que votre salaire est adapté, il est possible que vous ayez un excédent de trésorerie de manière récurrente sur votre compte. Si cela peut être rassurant, ce n'est en tout cas pas rentable dans la mesure où il existe des solutions pour en tirer des revenus complémentaires.

Tout comme pour la gestion de vos finances personnelles, vous devez considérer plusieurs horizons de placement de votre trésorerie:

  • épargne de précaution : elle doit être liquide (c'est-à-dire disponible sous quelques jours) afin de pouvoir faire face à un imprévu comme le remplacement d'un ordinateur, d'un véhicule de fonction, ou de vous-même en cas de maladie si votre assurance a un délai de carence. Essayez d'estimer votre niveau de risque afin de déterminer l'outil le plus adapté
  • épargne en prévision d'investissements : économiser peu à peu pour améliorer votre outil de travail c'est bien, mais le faire en vous appuyant sur un support disposant d'une rentabilité garantie, c'est mieux, et en tout cas plus rentable que de laisser cette somme sur votre compte courant
  • épargne à long terme : si vous disposez de solutions pour les deux points précédents, l'excédant de trésorerie pourra être placé avec un horizon d'investissement plus lointain, et sur des produits plus dynamiques tel que le PER pour indépendants pour préparer votre retraite, ou un compte-titres entreprise si vous souhaitez laisser la trésorerie dans l'entreprise. Notez cependant qu'investir comporte des risques et que ces produits sont plus risqués.

Par qui se faire aider dans la gestion de ses finances professionnelles ?

Une chose est certaine, la gestion de vos finances doit être rigoureuse et vous devez avoir la certitude de rester dans un cadre légal aussi complexe qu'évolutif. Les personnes qui pourront vous épauler dans cette tâche sont en premier lieu votre banquier et, si vous en avez un, votre comptable. Ils seront à même de vous apporter conseil et solutions et vous proposeront en outre des outils pour gérer votre activité.

Il peut être opportun de vous rapprocher d'autres spécialistes de la finance et de la gestion afin d'optimiser vos coûts et de trouver les supports et montages les plus adaptés à votre situation et à vos objectifs. De très nombreuses problématiques seront à envisager :

  • changement de statut en fonction de votre CA
  • choix des supports de placement de votre trésorerie
  • recherche d'aides et de subventions liées à votre marché
  • recherche de financement et mise en concurrence d'établissements bancaires
  • augmentation de capital

Vous pourrez ainsi vous entourer d'un conseiller en gestion d'entreprise, d'un conseiller en gestion de patrimoine, d'un avocat fiscaliste, d'un courtier en financement ou encore d'un spécialiste des aides pour la France et l'Europe.

Enfin, n'hésitez pas à adhérer à une association professionnelle locale ou régionale qui sera à la fois une bonne source de connaissances et un moyen de développer votre réseau.

Vous avez un projet d'investissement ?

En quelques minutes, vous détaillez votre projet et nous vous proposons une solution adaptée à votre profil d'investisseur.

Les supports d’investissement présentent des risques de perte en capital.

You've successfully subscribed to Yomoni
Welcome back! You've successfully signed in.
Great! You've successfully signed up.
Your link has expired
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.