Yomoni, gestion éclairée

Le travailleur indépendant a une relative liberté dans la préparation de sa retraite. Sa retraite de base étant plus faible que celle du salarié, il doit donc être plus prévoyant, notamment en affectant une partie de ses revenus à sa retraite future.

Freelances, suivez donc cette recette qui automatisera votre épargne-retraite ! Pour cela, commencez par rassembler les 4 ingrédients suivants :

Premier ingrédient : le montant mensuel d'épargne-retraite

En fonction de vos encaissements passés ou de vos budgets prévisionnels, déterminez un montant fixe mensuel qui sera destiné à votre retraite. Il ne doit pas mettre votre budget en péril. Ne cherchez pas le montant parfait, vous pourrez le modifier par la suite. Ce montant est votre premier ingrédient.

Petit aparté : c'est le moment idéal pour évoquer un petit sujet… Si vous avez l'impression de jeter l'argent par les fenêtres avec l'épargne-retraite, rappelez-vous qu'il ne s'agit pas d'une dépense, mais d'une consommation différée : cet argent vous appartient toujours. Il ne s'agit pas d'une cotisation obligatoire qui paye les retraités d'aujourd'hui en vous donnant des points en échange. Il s'agit d'argent qui vous est destiné. Penser de cette manière devrait plutôt vous motiver !

Deuxième ingrédient : des virements automatiques sur un livret

Ouvrez un livret spécifique, distinct du livret qui recueille habituellement votre épargne de précaution. Programmez des versements mensuels de votre compte courant vers ce livret, pour le montant choisi précédemment. Le versement périodique vous force à épargner et vous évite une prise de décision, tandis que le livret, qui reste disponible, vous permettra d'ajuster à la hausse ou à la baisse le montant que vous allez réellement placer. Vous automatisez ainsi la décision tout en gardant une flexibilité sur le montant !

Ces virements représentent votre deuxième ingrédient.

Troisième ingrédient : la connaissance de votre profil de risque

Pour choisir le pourcentage d'actifs risqués (actions, obligations risquées, ...) que vous devez détenir, une base peut être « 100 moins votre âge » ; le reste étant investi en obligations moins risquées ou en fonds en euros. Ainsi, à 30 ans, être investi à 70 % en actions et obligations à risque en prévision de sa retraite est tout à fait raisonnable.

La Bourse peut vous faire peur, mais elle est la clé de rendements plus élevés et un bien meilleur véhicule que les livrets ou les obligations pour compenser l'inflation. Refuser totalement les risques, c'est se contraindre d’investir davantage pour compenser la moindre croissance du capital. Pour réduire la volatilité de votre portefeuille, bien plus que le choix des moments d'investissement, c'est le lissage des points d'entrée qui fera la différence.

Bref, le pourcentage d'actifs risqués que vous êtes prêt à détenir est votre troisième ingrédient.

Quatrième ingrédient : un produit qui recueillera l'épargne-retraite

L'assurance-vie est pour cela une enveloppe idéale grâce à sa souplesse, sa polyvalence, et des caractéristiques que l'on ne trouve pas sur les autres produits (fonds en euros, clause bénéficiaire, capacité à détenir à la fois des actions et des obligations...). Vous pouvez ouvrir autant de contrats d'assurance-vie que vous souhaitez, chez des courtiers différents ou chez le même.

En gestion sous mandat comme chez Yomoni, vous serez conseillé sur le profil de risque adapté à votre situation grâce aux réponses que vous apporterez à des questions ciblées.

En gestion libre, vous devez déterminer vous-même la répartition en unités de compte qui correspond à votre profil de risque.

Ce contrat est votre quatrième et dernier ingrédient.

On récapitule ?

À ce stade, vous devez donc avoir rassemblé les éléments suivants :

  1. Votre montant mensuel d'épargne-retraite
  2. Des virements mensuels vers un livret
  3. Une estimation du risque que vous pouvez assumer
  4. Un contrat d'assurance-vie prêt à recevoir l'épargne avec le niveau de risque adéquat

Chaque trimestre, mélangez les ingrédients !

Chaque trimestre, observez le solde du livret. Ajustez-le éventuellement à la hausse ou à la baisse afin de vous ajuster à la variabilité de vos flux de trésorerie, puis transférez le solde sur le contrat d'assurance-vie.

Et c'est tout ! Ce système simple apporte le bon équilibre entre automatisation (qui vous permet de ne plus avoir à y penser) et flexibilité (qui vous permet notamment d'ajuster les montants) pour la préparation de votre retraite. L'enveloppe fiscale idéale de l'assurance-vie et le mandat de gestion prennent soin du reste.

N'essayez pas d'investir aux points bas ou d'éviter les points hauts : ces décisions sont sans réel impact à long terme. L'idéal est même… de ne pas regarder le niveau de la Bourse !

Si vraiment vous tenez à regarder les cours (même en sachant que c'est totalement contre-productif), souvenez-vous que plus vous êtes loin de la retraite, plus vous avez intérêt à ce que les marchés baissent. En effet, la somme des versements que vous ferez dans le futur est bien plus importante que la somme des versements déjà réalisés…

L'important est d'avoir commencé tôt à placer votre épargne et de s'assurer qu'elle sera gérée de façon adaptée à votre profil de risque.

Aparté : le PERP ou le contrat Madelin, oui mais sous conditions uniquement

Le PERP et le contrat Madelin sont souvent présentés comme une solution idéale pour la retraite des indépendants. En réalité, ils ne sont réellement efficaces que si vous avez une tranche d'imposition élevée et si vous êtes proche de la retraite. Si ces conditions sont réunies, des versements sur ces supports pourraient être le choix le plus avantageux compte tenu du « coup de pouce » fiscal à l'entrée sur ces produits.

Leur fonctionnement est relativement proche de celui d'une assurance-vie, vous aurez notamment le choix entre différents supports, plus ou moins risqués. Avoir défini auparavant votre profil de risque vous guidera dans vos choix.

Une différence majeure cependant... Sauf exceptions, la récupération des fonds ne se fait que sous forme de rente viagère versée par l'assureur : impossible de récupérer l'intégralité du capital en une seule fois !

Alors, vous avez envie de suivre la recette pour préparer au mieux votre retraite ?

Préparer ma retraite