Yomoni, faites le choix d'un investissement éclairé

(Cet article est une version complète de notre chronique réalisée pour Mieux Vivre Votre Argent)

“Les investissements socialement responsables indiciels rencontrent un succès grandissant” - Mieux Vivre Votre Argent
Le point sur les ETF ESG, par Alexis Naacke, directeur de la gestion chez Yomoni.

Les Investissements Socialement Responsables (ou ISR) sont de plus en plus populaires auprès des investisseurs, notamment en gestion passive. La part des instruments indiciels (ETF et fonds indiciels) dans le marché mondial des fonds ESG a plus que doublé en cinq ans, avec une nette accélération ces deux dernières années.

En Europe en particulier, les encours des ETF ESG ont progressé de 135% en 2020 pour atteindre 82 milliards d’euros. Cela ne représente encore que 7% environ du total des encours des ETF en Europe, mais la part de marché des ETF ESG augmente rapidement. En 2020, 51 % des flux de la collecte ETF ont en effet été orientés vers les ETF ESG, et près de 60 % depuis le 1er janvier 2021.

Qu’entend-on exactement par “ETF ESG” ?

Les ETF ESG désignent l'ensemble des ETF répliquant des indices qui intègrent des critères extra-financiers ESG (Environnement, Social, Gouvernance) dans leur méthodologie de construction. Les indices en question peuvent être des indices actions ou des indices obligataires, couvrant toutes les principales zones géographiques mondiales.

Au sein de l'univers ESG, nous distinguons deux grandes familles d’ETF :

  • Les ETF qui répliquent des indices construits autour d’une approche responsable globale, c’est-à-dire qui prend en compte les trois critères Environnement, Social et Gouvernance. L’une des approches les plus courantes consiste à évaluer les sociétés au regard de notations ESG (Environnement, Social, Gouvernance). Ces mesures donnent une image complémentaire aux seules données financières, afin d’identifier quelles sont les entreprises qui ont le plus de chances d’être durables sur le long terme. Par exemple, l’impact d’une société sur son environnement est évalué pour déterminer si elle prend en compte les risques associés au changement climatique.  Ou encore, pour estimer si une entreprise est bien gouvernée, la façon dont elle gère ses employés, ses clients, ses fournisseurs et ses sous-traitants est aussi importante que sa gestion financière.
  • Les ETF qui répliquent des indices construits autour d'une thématique bien précise au sein de l’un des critères E, S ou G, par exemple l’égalité des genres (pour le critère de gouvernance) ou la lutte contre le changement climatique (pour le critère environnemental).

À ce jour (juin 2021), nous comptons environ 160 ETF ESG disponibles à la commercialisation en Europe. La grande majorité de ces ETF ont une approche ESG globale (plus de 80%).

L'approche ESG globale

Les fournisseurs d'ETF s'appuient essentiellement sur les méthodologies de construction d'indices responsables fournies par MSCI. Le fournisseur d'indices a en effet développé une forte expertise en termes de notation ESG des émetteurs et de construction d'indices responsables, se basant sur plus de 20 ans de récolte de données extra-financières auprès des entreprises. Leurs méthodologies sont donc transparentes,  robustes et très bien documentées pour l'investisseur final.

Quelques fournisseurs d'ETF se distinguent cependant par leur choix d'autres indices responsables, moins populaires. HSBC et Vanguard par exemple s’appuient sur des indices FTSE Russell.

Il est important pour l’investisseur final de bien se renseigner sur la méthodologie de construction de l’indice que réplique l’ETF dans lequel il investit, afin de s’assurer que son investissement sera bien conforme à ses convictions ESG. L’approche la plus souvent utilisée par les fournisseurs d’indice est  une approche best in class, c’est-à-dire que tous les secteurs de l’indice parent sont représentés dans la version ESG de l’indice, et seules les entreprises les mieux notées en termes de pratiques ESG sont retenues au sein de chaque secteur.

Si l’investisseur estime que cette approche ne va pas assez loin pour répondre à ses convictions ESG, il devra privilégier une approche thématique. Il devra alors être vigilant aux conséquences sur le risque de son investissement. Le choix d’une thématique dans un investissement ESG se fait en effet la plupart du temps au détriment de la diversification.

L'approche ESG thématique

Au sein des ETF thématiques, le thème qui domine largement est naturellement la lutte contre le réchauffement climatique. Lyxor, Amundi et UBS ont notamment récemment lancé des gammes de produits alignés aux accords de Paris.

En 2019, la Commission européenne a en effet proposé deux familles d’indices de référence essentiels pour aider les investisseurs à soutenir les objectifs de l'accord de Paris, à savoir :

  • limiter le réchauffement climatique à un niveau nettement inférieur à 2° C
  • poursuivre les efforts en vue de plafonner la hausse à 1,5° C par rapport aux niveaux pré-industriels
  • réduire de 50% les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030, afin d'atteindre un niveau nul en 2050.

Il s’agit des indices de transition climatique (Climate Transition Benchmark, ou « CTB ») et des indices alignés avec l’Accord de Paris (Paris Aligned Benchmark, ou « PAB »). Le succès des ETF qui viennent s’adosser à ces indices est grandissant ces derniers mois, ce qui est une bonne nouvelle pour l’atteinte des objectifs ambitieux des accords de Paris.

D’autres thématiques ESG peuvent répondre aux convictions de certains épargnants. BNP propose par exemple un ETF investi dans des entreprises qui favorisent l’économie circulaire, Lyxor et UBS un ETF investi dans les entreprises qui ont la meilleure gouvernance en terme d’égalité des genres.

Les labels ISR et ESG : état des lieux

Les labels d’État sont une très bonne garantie pour les épargnants que les fonds dans lesquels ils ont investis mettent en œuvre une véritable méthodologie pour se constituer un portefeuille respectant des critères ESG.

La labellisation permet en effet d'éviter tout discours commercial qui ne s’accompagne pas d’une véritable méthodologie (le greenwashing). Il existe à ce jour deux labels distribués par les autorités publiques en France : le Label ISR et Greenfin.

Le label ISR a été créé en 2016 par le ministère de l’Économie et des Finances. Son but est de permettre aux épargnants de distinguer les fonds d’investissement mettant en œuvre une méthodologie robuste d’investissement socialement responsable (ISR), aboutissant à des résultats mesurables et concrets.

Le label Greenfin a quant à lui été créé en 2015 par le ministère de la Transition écologique et garantit la qualité verte des fonds d’investissement, c’est-à-dire qu’il garantit que les fonds en question ont mis en place un mécanisme de mesure de la contribution effective de leurs investissements à la transition énergétique et écologique.

A ce jour, 45 ETF sont labellisés : 43 ont un label ISR, 2 un label Greenfin. Cela représente un peu moins de 30% des ETF ayant une approche ESG. Là-encore, les demandes de labellisation ont fortement accéléré ces derniers mois. Environ un tiers des ETF labellisés l’ont en effet été ces six derniers mois. Pour le moment, seuls Amundi, Blakcrock, BNP et Lyxor proposent des ETF labellisés.

Ce fort engouement pour la labellisation des fonds a amené les autorités à renforcer les critères d’obtention d’un label. Les labels n’étant valides que 3 ans, les sociétés de gestion doivent en permanence renforcer leurs process ESG si elles veulent garder et/ou renouveler leurs labels. Nous sommes donc entrés dans un cercle vertueux : plus ces labels rencontrent de succès auprès des sociétés de gestion, plus les autorités renforcent leurs contrôles pour lutter contre le greenwashing,  et plus les sociétés de gestion doivent faire d’effort pour améliorer leurs processus ESG et mesurer l’impact réel de leurs investissements sur l'environnement, la gouvernance des entreprises ou les acquis sociaux des salariés.

Les politiques de vote : une autre approche pour agir de façon responsable

Une autre approche ESG pour les gérants d’actifs est d'utiliser les droits de vote qui leur sont confiés pour agir de façon responsable à l’égard des actions détenues. La taille des gérants d’actifs en ETF en font des acteurs influents et efficaces.

Nous avons dédié un article complet au sujet des politiques de vote, retrouvez-le ici :

L’importance des droits de vote dans la gestion ISR en ETF
Dans nos mandats ESG, nous veillons à ce que les gérants d’ETF aient les moyens d’influencer les entreprises vers une conduite plus responsable.


Les ETF sont des produits financiers dont le cours peut évoluer à la hausse comme à la baisse, ils ne sont pas garantis en capital et leurs performances passées ne présagent pas de leurs performances futures.

You've successfully subscribed to Yomoni
Welcome back! You've successfully signed in.
Great! You've successfully signed up.
Your link has expired
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.