Yomoni : investissez mieux !

Le Plan d’Épargne Retraite (PER) permet de se constituer un complément de revenus afin d’optimiser sa retraite, tout en bénéficiant d’avantages fiscaux. Un placement de long terme qui attire toujours plus de Français.


Le PER, un produit d’épargne pour préparer sa retraite

Le Plan d’Epargne Retraite (PER) est un produit d’épargne à long terme visant à se constituer une épargne qui ne sera disponible qu’au moment de la retraite. Le PER regroupe 3 produits : le PER individuel (PERIN), le PER entreprise collectif (PERECO) et le PER entreprise obligatoire (PERO). Lancé depuis octobre 2019 pour favoriser l’intérêt des Français pour l’épargne retraite, le PER remplace désormais les PERP, Préfon, PERCO, et autres contrats Madelin.

Plus simples et plus lisibles, les contrats PER, qui proposent également des avantages fiscaux, sont de plus en plus plébiscités par les Français, particulièrement préoccupés par leur niveau de vie à la retraite. Selon une enquête du Cercle de l’Épargne publiée en 2022, deux tiers d’entre eux estiment en effet que leur pension de retraite est ou sera insuffisante pour vivre correctement.

Bonne raison n°1 : le PER n’est pas plafonné

Comme son nom l’indique, le PER est un produit d’épargne dédié à la retraite. L’épargne placée dans un PER est donc, en principe, bloquée jusqu’à l’âge de la retraite, soit pendant des années, voire des dizaines d’années. Ainsi, le PER est un produit peu liquide, mais il n’est pas plafonné : vous pouvez y placer autant d’argent que vous le voulez. Cependant, il est conseillé de faire très attention aux montants que vous versez sur votre PER, proportionnellement à votre capacité totale d’épargne. En effet, votre patrimoine financier global doit être suffisamment élevé pour faire face aux imprévus de la vie, qui nécessitent parfois la mobilisation immédiate de liquidités.

Or, dans le cas des PER, les seules exceptions qui permettent le déblocage anticipé des fonds (partiel ou total) sont :

  • Le décès du conjoint ou du partenaire de PACS. Attention, cela ne concerne pas les situations de concubinage.
  • L’invalidité du titulaire du PER, de son conjoint marié ou pacsé, ou de ses enfants. Attention, ce cas de déblocage ne concerne que l’invalidité de 2ᵉ ou 3ᵉ catégorie.
  • Le surendettement du souscripteur. Dans ce cas, la commission du surendettement ou le juge demande à la compagnie d’assurance les sommes nécessaires pour éponger les dettes.
  • L’expiration des droits au chômage de l’épargnant, uniquement dans le cas où il avait subi une perte involontaire d'emploi (licenciement par exemple).
  • La cessation d’activité non salariée, à la suite d’un jugement de liquidation judiciaire.
  • L’achat de sa résidence principale.


Bonne raison n° 2 : le déblocage anticipé par l’achat de la résidence principale

L’acquisition de sa résidence principale constitue un motif permettant de débloquer de manière anticipée son épargne placée dans un PER. Cependant, seules les sommes issues de versements volontaires et de l’épargne salariale sont concernées par cette exception. Les sommes issues de versements obligatoires ne peuvent pas être débloquées de façon anticipée en cas d’achat de sa résidence principale.

Bonne raison n°3 : la fiscalité avantageuse du PER

Pour favoriser l’intérêt des Français pour l’épargne retraite, les PER proposent des avantages fiscaux, notamment à l’entrée (c’est-à-dire lorsque l’on verse de l’argent). Ainsi, les versements volontaires effectués sur les PER sont déductibles de l’impôt sur le revenu (dans une certaine limite). En outre, dans le cas du PER, tant que le capital est bloqué, les gains ne sont pas fiscalisés. Ces deux avantages fiscaux s’avèrent particulièrement pertinents pour les épargnants dont les tranches d’imposition sont les plus élevées. En revanche, si vous êtes peu fiscalisé, le PER perd de son intérêt, du moins durant la phase d’épargne.


Bonne raison n° 4 : vous pouvez fractionner vos retraits à la sortie

En revanche, en matière de fiscalité à la sortie (c’est-à-dire lorsque l’on récupère son argent), les sommes versées, et déduites des revenus, dans un PER sont imposées au barème de l’impôt sur le revenu et les produits (intérêts, plus-value) sont taxés à hauteur de 30%. Ce, quelle que soit la durée du contrat. Pour éviter de subir une trop lourde imposition au moment de la retraite, vous pouvez choisir de fractionner vos retraits sur plusieurs années.

💡
Bon à savoir :

Si vous êtes peu (ou pas) fiscalisé, vous pouvez néanmoins choisir, au moment de la souscription de votre PER, de renoncer à la déductibilité fiscale de vos versements et ainsi bénéficier d’une imposition plus douce de votre épargne une fois débloquée à la retraite. Il est également possible de changer d’option fiscale d’une année sur l’autre. Ce qui est pertinent par exemple pour des indépendants, dont le chiffre d’affaires peut varier d’une période à une autre.

Bonne raison n°5 : la liberté de sortir en rente, en capital ou un mélange des deux

Dans le cadre d’un PER, la sortie peut se faire sous forme de rente viagère, de capital (fractionné ou non), ou d’un mélange et deux. Vous avez là une liberté totale de choix à la sortie. Cette flexibilité est d’ailleurs un atout majeur du nouveau PER introduit par la Loi Pacte de 2019.


Bonne raison n° 6 : la possibilité d’ouvrir un PER pour son enfant

Il est possible d’ouvrir un PER au nom d'un enfant mineur, dans l’idée qu’il pourra débloquer les sommes versées pour acheter sa résidence principale. Ce qui vous permet à la fois d’alléger votre fiscalité et de préparer l’avenir de vos enfants. Attention toutefois, ouvrir un PER pour son enfant ne doit pas être fait dans le seul but d’échapper à l’impôt, au risque que l’administration fiscale ne remette en cause le bénéfice de la déductibilité fiscale des versements.


Bonne raison n°7 : Le PER vit même si vous le négligez pendant longtemps

Il peut arriver que lors d’une période financièrement difficile, vous décidiez de stopper vos versements sur votre PER pendant plusieurs années. Pour les PER souscrits dans le cadre de votre entreprise, il se peut que vous ayez oublié son existence après avoir démissionné pour un autre projet professionnel. Rassurez-vous, une solution existe. Pour vérifier que vous êtes titulaire d’un contrat d’épargne retraite souscrit à titre personnel ou collectif, rendez-vous sur le service en ligne www.info-retraite.fr. Même si vous les avez oubliés, vos PER continuent d’exister et d’être potentiellement rentables !

Bonne raison n°8 : Le PER Yomoni, solution d’épargne retraite la plus primée du marché

Avec 3 récompenses en 2022 (Meilleur PER 2022 par Challenges, Top d’Or PER 2022 dans la catégorie Meilleur Service Client par Tout Sur Mes Finances, “Prix spécial du Jury”, label “Trophée d’or” par le Revenu) les titres de presse spécialisés ne s’y sont pas trompés. Le PER Yomoni Retraite vous permet d’allier l'accompagnement pour davantage de sérénité et les frais bas pour davantage de performances.

A noter : Ces prix ont été attribués par les publications citées selon leurs propres critères. Ils sont valides un an après leur date d'attribution.

L’équipe de gestion Yomoni combine pour vous une allocation stratégique et une allocation tactique afin d’optimiser votre portefeuille en fonction d’évolutions importantes du marché. Si vous le souhaitez, vous pouvez opter pour la désensibilisation automatique de votre portefeuille, c’est-à-dire demander à l’équipe de gestion Yomoni de réduire le risque de votre portefeuille de manière progressive à l’approche de la retraite afin de sécuriser votre épargne, et cela, quand vous le souhaitez et sans aucun frais supplémentaire.

You've successfully subscribed to Yomoni
Welcome back! You've successfully signed in.
Great! You've successfully signed up.
Your link has expired
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.