Yomoni : investissez mieux !

L’assurance-vie et le PER sont des contrats de placements financiers qui attirent les Français soucieux de compléter leurs revenus au moment de la retraite. Ces deux produits d’épargne proposent des avantages différents, dont la pertinence dépend de votre profil d’épargnant et de votre niveau d’imposition.

L’assurance-vie et le PER : des placements judicieux pour préparer la retraite

Préparer sa retraite dès la vie active, en épargnant régulièrement sur des produits financiers de long terme, est devenu quasi indispensable. En 2022, selon une enquête du Cercle de l’Épargne, deux tiers des Français jugent que leur pension de retraite est ou sera insuffisante pour vivre correctement. L’assurance-vie et le Plan Epargne Retraite (PER) sont deux placements parfaitement compatibles avec l’objectif de préparer son quotidien à la fin de la vie professionnelle. Ils permettent :

  • soit de se constituer un capital mobilisable au moment du départ en retraite,
  • soit de bénéficier d’une rente mensuelle qui viendra compléter sa pension de retraite.

Gérés par des compagnies d’assurance ou des banques, l’assurance-vie et le PER fonctionnent de la même manière : vous versez, régulièrement ou pas, des sommes dans votre support d’épargne. Ces versements peuvent être investis dans des fonds en euros (peu rémunérateurs mais avec une garantie de capital) et/ou des unités de compte (potentiellement plus rentables car plus risquées). Ce, en fonction de votre profil de risque et de votre horizon de placement.

💡
L’assurance-vie et le PER permettent de générer des plus-values, mais attention, ces contrats peuvent aussi engendrer des pertes, si votre argent est placé en unités de compte, c’est–dire sur les marchés financiers.

L’assurance-vie, un placement liquide de long terme toujours très plébiscité


L’assurance-vie n’est pas un placement dédié spécifiquement à l’épargne pour la retraite. En effet, avec ce type de contrats, vous pouvez débloquer sur simple demande tout ou partie de votre argent à tout moment, et pour n’importe quelle raison : créer une entreprise, acheter un bien immobilier, financer les études de vos enfants...


Néanmoins, les Français plébiscitent l’assurance-vie, notamment pour préparer leur retraite. Dans un contexte international et macroéconomique particulièrement incertain, ils la considèrent encore et toujours comme un placement de référence, qui allie protection de l’épargne sur le long terme, rentabilité, et liquidité. En mars 2022, l’assurance-vie représentait quelque 1 857 milliards d’euros d’encours, en croissance de 2 % en un an.

💡
L’assurance-vie constitue une épargne de long terme adaptée à tous les profils d’épargnants, y compris ceux dont les revenus sont faiblement imposés.

Le PER, un placement dédié à la retraite de plus en plus recherché


Pour encourager l’intérêt des Français pour l’épargne retraite, l’Etat a mis en place le Plan Epargne Retraite (PER). Il remplace les anciens contrats d’épargne retraite comme les PERP, Préfon, PERCO, et autres contrats Madelin. Le PER, désormais plus lisible, constitue, comme son nom l’indique, une épargne dédiée à la retraite. Il a pour vocation de se constituer pendant la vie active une épargne qui ne sera disponible qu’au moment de la retraite. Ainsi, en principe, les fonds déposés dans les PER sont bloqués jusqu’au départ à la retraite.

Néanmoins, le nouveau PER est moins rigide qu’avant et plusieurs exceptions permettent le déblocage anticipé des fonds, comme le décès de son conjoint, le surendettement, la cessation d’une activité non salariée ou encore l’acquisition de sa résidence principale. Les transferts de contrats d’assurance-vie vers les PER sont de plus en plus facilités, si bien qu’à fin mars 2022, le seuil des 3 millions de détenteurs de PER a été franchi, pour un encours total de 37,8 milliards d’euros.

💡
Les contrats de PER représentent une épargne relativement peu liquide, qui convient donc aux personnes dont le patrimoine financier est suffisamment élevé pour faire face aux imprévus de la vie.


Assurance-vie et PER : répartir son épargne en fonction de la fiscalité

L’assurance-vie et le PER proposent des avantages fiscaux différents. La fiscalité à l’entrée (c’est-à-dire lorsque l’on verse de l’argent sur un produit d’épargne) est largement favorable au PER. En effet, les versements volontaires sont (sur option) déductibles de l’impôt sur le revenu. Une telle déduction fiscale à l’entrée s’avère particulièrement pertinente pour les épargnants dont les tranches d’imposition sont les plus élevées.

NB : Les versements volontaires réalisés sur le PER peuvent être déduits des revenus à hauteur d’une certaine limite.


En revanche, en matière de fiscalité à la sortie (c’est-à-dire lorsque l’on récupère son argent), l’assurance-vie se révèle être bien plus attractive : le capital n’est pas imposable sur les revenus. De plus, après 8 ans de détention, les intérêts générés sur vos contrats en assurance-vie sont exonérés. Chaque année, les contribuables célibataires, veufs ou divorcés disposent d’un abattement de 4 600 euros. Il est de 9 200 euros pour les couples mariés et pacsés soumis à imposition commune.

En conclusion : En fonction de votre âge, de votre situation familiale, de vos projets professionnels, et de votre patrimoine financier, n’hésitez pas à opter pour un mix entre l’assurance-vie et le PER pour préparer votre retraite. Ainsi vous pourrez bénéficier des avantages, notamment fiscaux, que procurent les deux types de placements.

Vous avez un projet d'investissement ?

En quelques minutes, vous détaillez votre projet et nous vous proposons une solution adaptée à votre profil d'investisseur.

Les supports d’investissement présentent des risques de perte en capital.

You've successfully subscribed to Yomoni
Welcome back! You've successfully signed in.
Great! You've successfully signed up.
Your link has expired
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.